PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Agronomie Africaine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Croissance Morphologique De Cinq Essences Locales Introduites Dans Les Formations Forestieres Guineennes Et Soudano-Guineennes Au Benin

L Djodjouwin, R Glele Kakai, B Sinsin

Abstract


La présente étude a consisté à l'analyse de la croissance de 5 espèces forestières locales: Terminalia superba, Khaya grandifoliola, Khaya senegalensis, Holoptelea grandis et Afzelia africana introduites en plantations d'enrichissement en zones guinéenne et soudano-guinéenne. Les hauteurs et les diamètres des plants ont été mesurés à 1, 2, 3, 4, 5, 8, 13, 16, 17 et 20 ans sur des individus de chaque espèce aléatoirement choisis. L'analyse de variance, sur les mesures répétées, a été utilisée pour comparer le diamètre et la hauteur de chaque espèce, aux différents âges dans les deux zones. L'analyse en composantes principales a été utilisée pour caractériser les espèces dans les deux zones. A 17 ans, le diamètre et la hauteur des arbres introduits sont plus faibles en zone guinéenne (17,82 cm et 13,61 m) qu'en zone soudano-guinéenne (21,66 cm et 14,24 m). Terminalia superba a été l'espèce la plus performante dans les deux zones. Ces différents résultats ont donné des indications pour une meilleure estimation de la production ligneuse des espèces introduites.

Mots clés: Croissance morphologique, espèces locales, plantations d'enrichissement, Bénin

The study aimed at analyzing the growth of 5 local species, such as: Terminalia superba, Khaya senegalensis, Khaya grandifoliola, Holoptelea grandis and Afzelia africana introduced in degraded natural stands established in Sudano-Guinean and Guinean zones. Height and diameter were measured at 1, 2, 3, 4, 5, 8, 13, 16, 17 and 20 years on trees randomly selected and marked. Analysis of variance was used to compare diameter and height of species. Principal component analysis was used to characterize species on different sites. At 17 years, the diameter and height of trees were the lower in the Guinean zone (17.8 cm and 13.6 m) than in Soudano-guinean zone (21.7 cm and 14.2 m). Terminalia superba was the most successful species in the two zones. These results give some indications for a best assessment of the wood production of the introduced species.




AJOL African Journals Online