Evaluation des pertes post-recolte dans la chaine de production et de commercialisation des legumes feuilles traditionnels a Yaounde (Cameroun)

  • C Kouame
  • R Batcherp
  • T kamga

Abstract

Les légumes feuilles traditionnels contribuent à l’alimentation quotidienne de la population au Cameroun. La nature particulièrement périssable de la plupart de ces légumes, limite leur durée de conservation après récolte. Cette étude montre la situation des pertes post-récolte de ces légumes telle que perçue par les acteurs de la chaîne d’approvisionnement de  Yaoundé. L’enquête auprès des producteurs et des commerçants a porté sur l’analyse de la manutention de la filière pour déterminer les types,    l’ampleur, et les causes des pertes. La méthodologie utilisée a été adaptée de celle de La Gra (1990). Les pertes observées sont causées par des facteurs mécaniques, physiologiques ou pathologiques pouvant être aggravés par des techniques après récolte déficientes. L’ampleur de ces  dommages sur les légumes a varié selon la sensibilité de l’espèce.  L’étude a révélé en outre, des pertes moyennes d’environ 10 % pour l’amarante et 20 % pour la morelle noire et la corète. Des pertes  financières de 2 000 F CFA/semaine, soit 4 $ pour la vente de l’amarante et de 4 000 F CFA/semaine, soit 8 $ pour chacun des deux autres légumes
ont ainsi été enregistrées. Pour minimiser les pertes après récolte, l’étude recommande, le développement de techniques simples de manutention, d’infrastructures de transport, de commercialisation et de conservation des produits.

Mots clés : Légumes feuilles traditionnelles, manutention post-récolte, facteur de détérioration, estimation des pertes, Cameroun.

Published
2014-01-07
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1015-2288