Socioeconomie du declin de la production cotonniere au Benin : Cas du village Kodji (centre Benin)

  • EN Houngbo

Abstract

Malgré l’importance reconnue à la filière, la production cotonnière du Bénin chute régulièrement. Elle est passée d’une période de gloire de 1996 à 2004, où elle a largement dépassé les 350 000 t jusqu’à atteindre 426 251 t, pour chuter brusquement à moins de 200 000 t en 2005 et pour ne plus quasiment jamais atteindre les 280 000 t depuis cette année à 2008. La présente étude porte sur les raisons de ce phénomène, à partir du cas spécifique du village Kodji, un village cotonnier de l’arrondissement de Détohou dans la Commune d’Abomey (Centre Bénin), qui a soudainement rejeté la culture du coton au cours de la campagne agricole 2006 - 2007. Au moyen d’une approche participative fondée sur l’organisation de focus group, appuyée de calcul économique, les résultats révèlent que la production cotonnière ne dégage pas une valeur ajoutée substantielle pour permettre aux producteurs de couvrir leurs dépenses de consommation. Le coton rémunère moins le travail du producteur que le manioc, l’arachide et même le maïs. Cette situation est aggravée par le retard systématique dans le remboursement du prix du coton-graines acheté aux producteurs et l’approche inappropriée de gestion de la caution solidaire. Face cette réalité, il est souhaitable que la filière coton fasse l’objet de  l’établissement d’une véritable chaîne de valeurs ajoutées, qu’une banque agricole soit créée et que l’actuelle approche de la caution solidaire adoptée soit revue.

Mots clés : Socioéconomie, coton, caution solidaire, valeur ajoutée, Bénin.

Published
2014-01-08
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1015-2288