LE TRAITEMENT DE LA STENOSE URETERALE D'ORIGINE TUBERCULEUSE PAR SONDE EN "DOUBLE J"

  • H Karra CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie
  • S Ketata CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie
  • Y Mhadheb CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie
  • M Hajslimen CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie
  • MN Mhiri CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie

Abstract

Objectif Préciser les aspects cliniques et évaluer l'intérêt du traitement par endoprothèse JJ associant des antituberculeux plus ou moins un traitement corticoïde. Patients et méthodes De janvier 1992 à décembre 2001, 12 patients atteints de sténoses urétérales d'origine tuberculeuse ont bénéficié d'une monté de sonde JJ pendant 12 semaines en moyenne, associant un traitement antituberculeux pendant 8 mois, et un traitement corticoïde dans deux cas. Il s'agissait de 6 femmes et de 6 hommes, âgés de 20 à 73 ans (âge moyenne: 40 ans). Résultats Les manifestations cliniques les plus fréquentes étaient représentées par la douleur (66.66%) et l'hématurie (41.6%). La sténose était unilatérale et unifocale dans 4 cas, unilatérale et bifocale dans 3 cas, sous forme d'uretère moniliforme dans 3 cas. Le rein contre-latéral était normal dans 9 cas et mastic dans 3 cas. La sténose était bilatérale dans 2 cas, a droite dans 6 cas et à gauche dans 4 cas. L'évolution a été favorable dans 9 cas avec la disparition complète de la sténose dans 4 cas, une régression partielle de la sténose et de la dilatation urétéro-pyélocalicielle dans 5 cas, alors qu'une aggravation a été remarquée dans 3 cas, 6 mois après l'ablation de la JJ ce qui a nécessité le recours à la chirurgie réparatrice avec confection d'un lambeau de Boari (1 cas), d'une vessie psoïque (1 cas) et d'une plastie de la jonction pyélo-urétérale (1 cas). Conclusion L'endoprothèse JJ associant un traitement antituberculeux est proposée comme une alternative à la chirurgie classique. Un traitement corticoïde s'il est accordé précocement peut aider sans doute à une réduction de la sténose.

Treatment of Ureteral Stricture due to Tuberculosis by a ";Double J"; Catheter Retrospective Study of 12 Observations Objective:To precise the clinical features and evaluate the accuracy of treatment by JJ endo-prsthesis associated with antituberculous medications and more or less corticoid treatment. Patients and Methods:From January 1992 to December 2001, 12 patients presenting with ureteral strictures due to tuberculosis were treated by JJ catheter for a mean of 12 months in association with antituberculous medication for 8 months and corticoid treatment in 2 cases. The population included 6 males and 6 females aged 20 – 73 years (mean age: 40 years). Results:The most frequent clinical expressions were pain (66.66%) and haematuria (41.6%). The stricture was unilateral and unifocal in 4 casers, unilateral and bifocal in 3 cases, multifocal in 3 cases. The controlateral kidney was normal in 9 cases and mastic in 3 cases. The stricture was bilateral in 2 cases, located on the right ureter in 6 cases and on the left side in 4 cases. The outcome was favourable in 9 cases with complete disappearance of the stricture in 4 cases, a partial regression of the stricture and the pyelo-calyceal dilatation in 5 cases, while the condition of the remaining 3 cases deteriorated 6 months after removal of the JJ catheter leading to reconstructive surgery using a Boari flap (1 case), a psoas hitch (1 case) and uretero-pelvic junction plastic surgery (1 case). Conclusion:JJ endoprosthesis associated with antituberculous medication is proposed as an alternative treatment to classic surgery. A corticoid treatment used early can be helpful to reduce the stricture.

(Af J Urology: 2003 9(2): 88-93)
Section
Articles

eISSN: 1110-5704