PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Ghana Journal of Agricultural Science

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Regenerative capacity and factors influencing the management of Mucuna pruriens var. utilis live-mulch

M R Ahmed, B A Osei, M Bonsu

Abstract




The regenerative capacity of Mucuna pruriens var. utilis
live-mulch and factors affecting its management were
investigated. Six plots of mucuna (each measuring 48
m2) were established at an intra-row spacing of 40 cm
and inter-row spacing of 80 cm. The number of days to
canopy closure after planting and after the first, second
and third trimmings were recorded. The trimming
frequency for early-maturing and late-maturing maize
varieties and the biomass yield and number of active
nodules per plant were determined. Mucuna pruriens
attained complete canopy closure 55 days after planting
(DAP). The number of days required for complete
canopy closure after the first, second and third trimmings
were 34, 32 and 26, respectively. The number of
trimmings (60 to 90 DAP) varied from 0-1 (for earlymaturing
maize) to 1-2 (for late-maturing maize). The
fresh biomass yields at the first, second and third
trimmings were 12364, 5941 and 7209 kg ha–1,
respectively; while litter yield ranged from 469 to 914
kg ha–1. The effective nodule count per plant varied
from 4 (45 DAP) to a maximum of 63 (120 DAP). The
N yield (90 days after planting mucuna) was 179 kg
ha-1 of which 60 kg ha-1 mineralizable N could be provided
for an intercrop. Significant positive relationships were
established between biomass yield, N content of mucuna
plant, days after planting, and number of effective nodules
per plant. The study showed that it would be appropriate
to trim M. pruriens two times (at 60 DAP and 34 days
after first trimming) during the intercropping of a latematuring
maize crop to reduce competition between
maize crop and live-mulch for water and plant nutrients
in the soil.

La capacité
régénératrice de paillis vif Mucuna pruriens var. utilis et
les facteurs influançant son aménagement étaient étudiés.
Six lots de mucuna ( de 48 m² chacun) étaient cultivés
avec un espacement 40 cm intra-rayons et un espacement
de 80 cm inter-rayons. Les nombres de jours à la
fermeture de la canopée après la plantation et après les
tailles premières, deuxièmes et troisièmes étaient
enregistrées . La fréquence de la taille pour les variétés
de maïs de maturation tôt et de maturation tardive, le
rendement de la biomasse et le nombre de nodule actif
par plante étaient déterminés. Mucuna pruriens ont
atteint une fermeture complete de la canopée 55 jours
après la plantation. Le nombre de jours exigés pour la
fermeture complète de la canopée après les tailles
premières, deuxièmes et troisièmes étaient
respectivement 34, 32 et 26. Les nombres de taille
(60-90 jours après plantation ) variaient de 0-1 ( pour le
maïs de maturation tôt ) à 1-2 (pour le maïs de la
maturation tardive ) . Les rendements de biomasse fraîche
aux tailles premières, deuxièmes et troisièmes étaient
12364, 5941 et 7209 kg ha-¹, respectivement, alors que
le rendement de litière variait de 469 à 914 kg ha-¹ . Le
compte effectif de nodule par plante variait 4 ( 45 jours
après plantation) à un maximum de 63 (120 jours après
plantation ). Le rendement d'azote (A) (90 jours après
plantation de mucuna) était 179 kg ha-¹ dont 60 kg
ha-¹ d'A minéralisable pourrait être disponible à une
culture associée. Des rapports positives considérables
étaient établis entre le rendement de biomasse, la teneur
d'A de la plante mucuna, les jours après la plantation et
le nombre de nodules effectifs par plante. L'étude
montrait qu'il serait approprié de tailler légèrement M.
pruriens deux fois (60 jours après plantation et 34 jours
après la taille première ) pendant l'association culturale
de la culture du maïs d'une maturation tardive afin de
réduire la concurrence pour l'eau et les nutriments de
plante dans le sol entre la culture maïs et le paillis vif.

Ghana Journal of Agricultural Science Vol. 40 (1) 2007: pp. 51-58



http://dx.doi.org/10.4314/gjas.v40i1.2153
AJOL African Journals Online