Evaluation du risque de génotoxicité de l’eau de la rivière Okpara à Kika au Bénin

  • C. Kougblenou
  • S. Azonbakin
  • M. Accrombessi
  • B. Aguemon
  • M. Adjagba
  • B. Awede
  • M.P. Aina
  • R.B. Darboux
  • A. Laleye
Keywords: Génotoxicité, micronoyaux, pollution, indice de prolifération cellulaire

Abstract

La pollution des eaux continentales constitue l’un des problèmes majeurs dans plusieurs régions du Bénin. La rivière Okpara et ses effluents sont soumis à de fortes pressions anthropiques liées aux intrants chimiques agricoles et aux micropolluants charriés. Cette eau de surface traverse Kika (commune de Tchaourou) où les riverains l’utilisent comme source d’eau de boisson. Afin d’évaluer les risques sanitaires encourus par cette population du fait de cette exposition, une étude cytogénétique à la recherche des dommages produits au matériel génétique (ADN) a été réalisée. Les micronoyaux (MN) ont été recherchés et l’indice de prolifération cellulaire (IP) a été calculé chez les riverains habitant Kika, personnes exposées (PE) en comparaison avec des personnes non exposées (PNE). Le taux de micronoyaux est significativement plus élevé (62,24 ± 3,88) chez les PE (Kika) par rapport aux PNE (2,92 ± 0,39). Quant à l’indice de prolifération, elle est significativement plus faible (1,50 ± 0,04) chez les PE (Kika) que chez les PNE (2,20 ± 0,06). Ces résultats attestent du risque de génotoxicité lié à la consommation de l'eau de la rivière de Kika.

Mots clés: Génotoxicité, micronoyaux, pollution, indice de prolifération cellulaire

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631