PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

International Journal of Biological and Chemical Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Effet comparé de la température sur quelques paramètres biologiques de deux biotypes de Maruca vitrata Fabricius (Lepidoptera : Crambidae) en condition de laboratoire

Fousséni Traore, Antoine Waongo, Clémentine Dabire-Binso, Antoine Sanon

Abstract


Maruca vitrata est un ravageur des gousses de niébé qui vit en cycle continu dans l’agrosystème du Burkina Faso où les températures moyennes sont élevées et le taux d’humidité relativement bas. Comment l’insecte est-il parvenu à s’y maintenir alors que son écologie requiert des températures modérées et de forte humidité ? La réponse à cette interrogation a motivé la conduite de cette étude dont le but est de comparer l’effet de cinq températures sur quelques paramètres biologiques du biotype du Burkina, et du celui du Bénin utilisé comme témoin. Les résultats ont révélé que la ponte moyenne du biotype du Burkina est significativement plus élevée que celle du biotype témoin. Les taux d’éclosion des oeufs du biotype du Burkina à 32 ° et 34 °C (P=0,0078 et P=0,0003) sont plus élevés que ceux du témoin. Les mâles du biotype du Burkina ont une durée de vie plus élevée (P=0,02) seulement à 34 °C que ceux du témoin tandis que chez les femelles, elle l’est à 25 °, 30 °, 32 °, et 34 °C (P=0,42 ; P<0,0001 ; P=0,02 ; P<0,0001). L’insecte se serait adapté à l’environnement du Burkina et pourrait être différent du biotype du Benin.

Mots clés : Maruca vitrata, biotypes, températures, paramètres biologiques.




AJOL African Journals Online