Profil de l’ionogramme sanguin chez les enfants brûlés du Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique Charles de Gaulle de Ouagadougou (Burkina Faso)

  • Fabienne Marie Soudre
  • Alice Kiba
  • Arnaud Kouraogo
  • Raoul Karfo
  • Salam Tiendrebeogo
  • Augustin Kyetega
  • Dieudonné Sire
  • Elie Kabre
  • Jean Sakande
Keywords: Brûlure, Ionogramme sanguin, Enfants, Burkina Faso.

Abstract

Les brûlures de l’enfant peuvent être à l’origine de troubles ioniques graves, entrainant une morbi-mortalité importante. Ce travail avait pour objectif de décrire les perturbations de l’ionogramme sanguin chez les enfants brûlés, afin de contribuer à l’amélioration des soins. Il s’est agi d’une étude transversale rétrospective allant du 01 janvier 2017 au 30 juin 2019. Ont été inclus les enfants hospitalisés dans le service de chirurgie du CHU pédiatrique Charles de Gaulle pour brûlure et chez lesquels un ionogramme sanguin a été réalisé. L’étude a porté sur 212 enfants, avec un âge moyen de 38,52 mois et un sex ratio de 1,12. La surface corporelle brûlée moyenne était de 26,60% et le délai moyen d’admission de 5,71 heures. La mortalité était de 16,98%. L’ionogramme sanguin à l’entrée a retrouvé une hyponatrémie (27,88%), une hypobicarbonatémie (53,95%), une hypoprotidémie (26,67%) et une hyperchlorémie (53,59%). Au contrôle, ces troubles ioniques étaient toujours présents. S’y sont associées une hypocalcémie (30,43%), une hypomagnésémie (27,27%) et une hyperphosphatémie (28,79%). La natrémie, la bicarbonatémie et la protidémie à l’entrée étaient significativement plus basses chez les patients décédés. Les brûlures de l’enfant sont fréquentes. Leur évolution est marquée par des perturbations de l’ionogramme sanguin et une mortalité élevée.

Mots clés : Brûlure, Ionogramme sanguin, Enfants, Burkina Faso.

 

English title: Blood ionogram profile in burned children at the Charles de Gaulle University Pediatric Hospital of Ouagadougou (Burkina Faso)

Burns in children can be the cause of serious ionic disorders, leading to significant morbidity and mortality. The aim of this study was to describe the disturbances in the blood ionogram of burnt children, in order to contribute to the improvement of care. This was a retrospective cross-sectional study from 01 January 2017 to 30 June 2019. Children hospitalised in the surgery department of the Charles de Gaulle Pediatric University Hospital for burns and in whom a blood ionogram was carried out were included. Our study involved 212 children, with an average age of 38.52 months and a sex ratio of 1.12. The average body surface area burned was 26.60% and the average admission time was 5.71 hours. Mortality was 16.98%. The blood ionogram at the entrance showed hyponatremia (27.88%), hypobicarbonatremia (53.95%), hypoprotidemia (26.67%) and hyperchloremia (53.59%). At the control, these ionic disorders were still present. They were associated with hypocalcaemia (30.43%), hypomagnesemia (27.27%) and hyperphosphatemia (28.79%). Natremia, bicarbonateemia and protidemia were significantly lower on admission in patients who died in the course of the evolution. Childhood burns are frequent at the CHUP-CDG; their evolution is marked by disturbances of the blood ionogram and high mortality.

Keywords: Burns, Blood Ionogram, Children, Burkina Faso.

Published
2021-06-21
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631