Influence des perturbations anthropiques sur les communautés de petits mammifères des savanes gabonaises

  • Jean-François Mboumba
  • Brice Roxan Momboua
  • Eline Perin
  • Fréderic Ysnel

Abstract

Les savanes gabonaises connaissent des feux anthropiques récurrents, entraînant des dommages sur cet écosystème. L’influence de ce facteur sur la diversité des micromammifères n’a jamais été étudiée. Une situation préoccupante pour ce taxon qui fait l’objet de très peu de programmes de protection. A travers l’analyse de la distribution spatiale des espèces (Muridés), l’étude vise à mesurer l’empreinte écologique des activités anthropiques dans trois régions du Gabon, présentant des niveaux de perturbations différents. Au total 259 individus appartenant à six espèces de muridés ont été capturés avec un effort de 6220 nuit-pièges. Les rendements de capture varient de 0,5 à 15%. Mus minutoides (62,5%) et Lemniscomys striatus (28.9%) sont les plus abondantes. La richesse spécifique (S) varie de 1 à 4 espèces dans les savanes post -feu, alors qu’elle est de 5 dans les savanes protégées des feux, et de 2 espèces dans les savanes fauchées puis brulées. La diversité la plus élevée a été observée dans les savanes non exposées au feu (H’= 1,10 ; J= 0,68). Ceci atteste que le feu influe sur l’abondance, et lorsqu’il est préalablement associé à la fauche, il agirait à la fois sur la diversité et sur l’abondance d’espèces locales.

 

English title: Influence of human disturbance to the small mammal communities in the Gabonese savannahs

In the issue of the use of recurrent fires in Gabon, we carried out an inventory both in the Gabonese savannahs that are regularly burned and in those that are not. The study was carried out in the southern and central savannahs of Gabon during the periods from 2004, 2012 and 2013. A total of 259 individuals representing six species of small savannah rodents were captured over 6,220 trap nights. Trap success was variable (0.5 to 15%).
Mus minutoides (62.5%) and Lemniscomys striatus (28.9%) are the most abundant. Small rodent abundance was significantly higher in the savannahs protected from fires. The species richness varies from 1 to 4 species in the post-fire savannahs and up to 5 species in the savannahs protected from fires. The savannahs that were mowing prior to burning have yielded only 2 species. The highest diversity index (H’) is found in savannahs not exposed to fire (H’= 1.10). Bush fires seem to have a direct effect on species abundance. Conversely, when savannahs are mown prior to burning, both the diversity and abundance of local species communities are affected. This study gave an initial idea of the diversity of the rodent population in this the recurrent use to fires.

Published
2021-11-17
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631