Le test de précipitation en milieu réduit : une alternative au test d’Emmel dans le dépistage de l’hémoglobinose S

  • M Assoumanou
  • D Issifou
  • A Akpona

Abstract

Les hémoglobinopathies sont définies par la présence d’anomalies qualitatives et/ou quantitatives touchant les chaînes de globine. Les anomalies qualitatives sont de loin les plus fréquemment observées avec en tête la drépanocytose. L’objectif de ce travail était, de montrer l’efficacité du test de précipitation en milieu réduit (TPMR) par rapport au test d’Emmel (TE) dans le diagnostic de l’hémoglobinose S. Ainsi, sur les prélèvements sanguins de 415 sujets, sans distinction de sexe, nous avons réalisé en triple aveugle le test d’Emmel, le test de précipitation en milieu réduit et l’électrophorèse de l’hémoglobine sur gel d’agarose à pH = 6,0 ± 0,2 comme technique de référence. L’hémoglobinose S a été retrouvée à 23,4% à l’électrophorèse de l’hémoglobine dans notre échantillon. Le TPMR avait les caractéristiques suivantes : sensibilité (98%), spécificité (100%), valeur prédictive positive (100%), valeur prédictive négative (99,40%) et indice de Youden (0,99). Le TE avait une sensibilité de 92,80%, une spécificité de 98,70%, une valeur prédictive positive de 95,70%, une valeur prédictive négative de 98%, et un indice de Youden de 0,92. Le TPMR peut remplacer le TE dans les laboratoires où l’électrophorèse de l’hémoglobine n’est pas réalisable. © 2010 International Formulae Group. All rights reserved.

Mots clés : Hémoglobinopathie, Technique, Electrophorèse de l’hémoglobine, TPMR, TE.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631