PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal of Humanities

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



La représentation des femmes dans Les soleils des indépendances d’Ahmadou Kourouma et C’est le soleil qui m’a brûlée de Calixthe Beyala

Boniface Dokotala, Maxwell Chilembwe

Abstract


Un aperçu sur la littérature révèle que les personnages masculins et féminins sont représentés de manière différenteen termes d’influence. Généralement, les femmes sont représentées en images misérables, comme des victimes des pratiques culturelles et traditionnelles, favorisées par le système patriarcal. Cependant, une analyse minutieuse de certaines oeuvres littérairesmontre une perspective différentedu personnage féminin, une perspective qui semble défier et changer les stéréotypes négatifs sur la femme. Cette perspective est-elle la réaction des femmes au patriarcat ? Le présent article aborde cette question à travers une analyse de deux romans : C'est le soleil qui m'a brûlée de Calixthe Beyala et Les soleils des indépendances d’Ahmadou Kourouma. L’étude, centrée sur la façon dont les femmes se comportent, révèle que les oeuvres présentent deux images extrêmes des femmes : passive et active. Ce qui est plus frappant dans l’oeuvre deBeyala que celle de Kourouma, c’est la présence des personnages féminins quise réussissent à s’exprimer dans un environnement enracinédans le système patriarcal. Cet article postule, donc, que ce genre de représentation des femmes constitue une démarche consciente par certains écrivains, dans le but de redéfinir la femme et son espace pour démontrer l’influence et l’agence des femmes dans la société patriarcale.

Mots-clés: représentation; femmes; hommes; féminisme; patriarcat




AJOL African Journals Online