Agents bacteriens isoles lors de coprocultures realises de 2001 à 2011 au chu sylvanus olympio (ancien chu tokoin) de lome au Togo

  • S Dossim
  • A Dagnra
  • M Salou
  • DK Ekouevi
  • YT Nyasenu
  • S Tigossou
  • M Prince-David
Keywords: coproculture, bactéries, germes entéropathogènes, Lomé.

Abstract

Objectif: Faire le bilan de la coproculture sur 11ans au CHU Sylvanus OLYMPIO.
Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude transversale descriptive à partir des registres archivés de coproculture de 2001 à 2011(11 ans).Les paramètres âge, sexe, motif de demande, service demandeur et le résultat de la coproculture ont été relevés. Les données ont été traitées avec Excel 2007.
Résultats : Sur la période d’étude (11 ans), 2262 coprocultures ont été incluses et ont été analysées Elles avaient pour motif de demande : diarrhées (36,73%), suspicion de choléra (1,5%), syndrome infectieux (9,55%), fièvre typhoïde ou salmonelloses (8,67%) et autres (14,55%). Le sexe ration (M/F) était de 1, 26. Le taux de coprocultures positives étaient de 4%. Au sein des coprocultures positives, les prévalences des germes entéropathogènes étaient respectivement Vibrio cholerae (63%), Salmonella spp (26%), Escherichia coli (16%) et Shigella (15%).Les 34 souches de Vibrio cholerae isolées étaient du sérogroupe O1 dont 18 V.cholerae El Tor et 1 souche du sérotype Ogawa. Les 21 souches de Salmonella isolées étaient réparties en 7(33,33%) S. Typhimurium, 5(23,8%) Salmonella groupe C, 3(14,28%) Salmonella groupe B, (15,6%) Salmonella Enteritidis, 1(5,6%) Salmonella groupe A, 1(4,76%) Salmonella Typhi ; l’agglutination n’a pu être réalisée pour 3 souches (14,28%). Douze souches de Shigelles ont été isolées
dont 10 (83,3%) était S. flexneri, .Les Escherichia coli isolées chez des patients âgés de 8 mois à 27 mois étaient tous de sérotypes entéropathogènes (O55 B5, O111, O126, O119, O86, O128 B12, 026 B6, O124B17).Une souche de Shigella spp. était productrice de BLSE (Bêta Lactamase à Spectre Elargie), les souches d’entérobactéries était sensible aux céphalosporines, quinolones, aminosides, amoxicilline+ acide clavulanique et l’imipénème. Vibrio cholerae a été résistante à l’ampicilline, la colimycine et au chloramphenicol.
Conclusion : Au Togo, Vibrio cholerae sérogroupe O1, Salmonella spp, Escherichia coli entéropathogènes, Shigella flexneri sont les principales bactéries retrouvées dans les gastroentérites lorsque la coproculture est positive.

Mots clés : coproculture, bactéries, germes entéropathogènes, Lomé.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651