Prise en charge des hernies etranglees de l’aine en milieu chirurgical rural : a propos de 329 cas colliges a l’hopital saint joseph de datcha (Togo)

  • KA Sakiye
  • K Kanassoua
  • I Kassegne
  • VI Ama
  • S Songne
Keywords: hernie, aine, étranglement, complication, mortalité

Abstract

But : le but de ce travail est de décrire les aspects épidémiologiques et anatomocliniques des hernies étranglées de l’aine et de rapporter les modalités et les résultats de leur traitement en milieu rural chirurgical.
Matériels et méthodes : cette étude rétrospective sur 10 ans (2001-2010) a consisté en l’analyse des dossiers de 329 patients opérés pour une hernie étranglée de l’aine de janvier 2001 à décembre 2012 à l’Hôpital Saint Joseph de Datcha (Togo).
Résultats : durant la période d’étude, sur les 646 hernies de l’aine recensées, 329 étaient étranglées, soit 50,93 % des hernies de l’aine. Ces 329 hernies étranglées de l’aine se répartissaient en 319 hernies inguinales et 10 hernies crurales et concernaient 314 hommes (95,44 %) et 15 femmes (4,56 %). L’âge médian des patients était de 39 ans. Le délai moyen de consultation était de 2,5 jours et la nécrose intestinale était notée dans 39 cas. Un pincement latéral était observé dans 8 cas et un étranglement rétrograde en «W» dans 1 cas. La résection intestinale a été pratiquée chez les 39 patients qui avaient une nécrose. Les hernies inguinales ont été traitées par la méthode de Bassini, de Shouldice, de Mac Vay et la méthode prothétique (plaque) qui a été motivé par des hernies opérées en moins de 6 heures après la survenue de l’étranglement, une absence d’intestin dans le sac herniaire, et s’il y en avait l’absence de tout signe d’effraction au niveau de la paroi digestive étranglée. Les hernies crurales ont été toutes traitées par la méthode de Mac Vay. Dans les 3 cas de phlegmon herniaire, l’incision et le drainage ont été fait par voie inguinale et la cure herniaire a été faite à distance du processus infectieux (3 mois) par la méthode de Bassini. 20 patients sont décédés (6,07 %) et les facteurs de risques de décès étaient dominés par l’existence d’une nécrose, un délai de consultation ≥ à 48 h, la résection intestinale et l’existence d’une complication. Des complications postopératoires ont été notées chez 12 patients (3,65 %) et étaient dominées par la suppuration pariétale postopératoire (N = 6), un hématome des bourses (N = 3), une péritonite par chute d’escarres (N = 3) ; une réintervention a été nécessaire dans 3 cas.
Conclusion : les hernies étranglées de l’aine sont des urgences encore fréquentes et par ce fait elles constituent encore une urgence chirurgicale toujours d’actualité en milieu tropical et surtout rural.

Mots clés : hernie, aine, étranglement, complication, mortalité

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651