PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Prise en charge des urgences au service d’accueil des urgences Chirurgicales du CHU Sylvanus Olympio de Lome (Togo) : difficultes, solutions et perspectives

H.D. Sama, T Mouzou, P Egbohou, S Adam, K Tomta, B Songne, P Hemou

Abstract


Introduction: La prise en charge des patients dans les services d’accueil des urgences est une des meilleures vitrines d’un système de santé. En Afrique subsaharienne, la gestion des urgences se heurte à des difficultés humaines et matérielles. Le but de ce travail était d’évaluer les difficultés de prise en charge au Service d’Accueil des Urgences Chirurgicales (SAUC) du CHU SO de Lomé.

Patients et méthode: Nous avons réalisé une étude prospective descriptive du 1er Juillet au 31 Janvier 2013 au SAUC. Les données épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques ont été collectées. Etaient incluses toutes les admissions pour affection aiguë nécessitant une prise en charge urgente. Les patients décédés à l’admission et ceux du service des urgences médicales du CHU SO n’ont pas été inclus.

Résultats: Un total de 2880 patients dont 60% d’hommes a été retenu ; l’âge moyen était de 46 ans (extrêmes : 4 jours et 92 ans). Les traumatismes ont porté essentiellement sur les membres (24%) et l’extrémité céphalique (17% de traumatismes crâniens graves). Cinq cent dix-neuf (519) patients ont été victimes d’accident de la voie publique (AVP). Les appendicites ont représentées (32%) suivies des péritonites (27%). Le bilan initial a comporté un examen biologique (49% des patients) et une échographie (14%)). La prise en charge thérapeutique a compris des antalgiques, anti-infectieux, des soins chirurgicaux et orthopédiques. Il a été mis : abords veineux (44% des patients) avec remplissage vasculaire (40%). Des produits sanguins labiles ont été nécessaires chez 16% des patients. Vingt pourcent (20%) des patients ont bénéficié d’une oxygénothérapie. La sédation a été nécessaire chez 1% des patients. Une laparotomie a été effectuée chez 1007 patients (35%) et un parage-suture chez 27% en urgence. La durée du séjour a été de moins de 24 h pour 82% des patients, et 6% ont été transférés en réanimation. Dix-huit décès (0,6%) ont été enregistrés.

Conclusion: La prise en charge des urgences chirurgicales demeure peu satisfaisante au CHU SO. La mise en place d’un système de santé permettant l’amélioration de la prévention et de l’accessibilité de la population aux soins d’urgence sont indispensables pour réduire la morbi-mortalité au SAUC.

Mots clés: prise en charge, urgences chirurgicales, Togo

English Title: Emergencies management at surgical emergencies admission unit of Sylvanus Olympio Teaching Hospital of Lomé (Togo): challenges, solutions and perspectives

English Abstract

Introduction: Management of patients at emergency department is the best showcases of a health system. In Sub-Saharan Africa, there is a lack of human and material. The aim of this study was to assess challenges at Surgical Emergencies Admission Service (SEAS) at Sylvanus Olympio Teaching Hospital of Lome.

Patients and methods: We performed a prospective descriptive study from July, 1st to 31st January 2013 at SEAS. Epidemiological, clinical and therapeutic data were collected. Were included all admissions for acute conditions requiring urgent care. Patients who died at admission and those admitted at medical emergence service were not included.

Results: 2880 patients with 60% of men were include; the average age was 46 years (range from 4 days to 92 years). There were member traumas (24%) and cephalic (17% of serious brain injuries). Five hundred and nineteen (519) have road traffic injuries. There were appendicitis (32%) and peritonitis (27%). 49% of patients have blood test and ultrasound in 14%. The therapeutic included analgesics, anti-infectious, surgical and orthopedic care. There were venous access (44%s) with vascular fluids (40%). Blood products were required in 16% of patients. Oxygen therapy were necessary in 20%. Sedation was required in 1% of patients. A laparotomy was performed in 35% of patients, and a wound care and suture in 27%.The length of stay was less than 12 hours for 82% of patients, and 6% were transferred to intensive care unit. Eighteen deaths (0.6%) were recorded.

Conclusion: Surgical emergencies care remains insufficient in our hospital. Our health care system need to be improve for more prevention and accessibility of our populations to emergency care and decrease morbidity and mortality in Surgical Emergency Admission Service.

Keywords: management, surgical emergencies, Togo




AJOL African Journals Online