PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Profil inflammatoire biologique des patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques au Togo

M Kolou, P Houzou, E Fianyo, L.K. Nadjir, O Oniankitan, V Koffi-Tessio, M Prince-David, A Bigot

Abstract


Objectif: mesurer les marqueurs inflammatoires en particulier la vitesse de sédimentation globulaire (VS) et la protéine C réactive (CRP) chez les patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques (RIC) en distinguant ceux atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) de ceux atteints de RIC indifférencié (RICI).

Patients et méthodes: De 2013 à 2017, nous avons recueilli chez les patients atteints de RIC dont 53 PR et 53 RICI, les données socio-démographiques, biologiques et radiologiques. Nous avons procédé au dosage quantitatif de la CRP ultrasensible chez ces patients. La VS et la CRP étaient qualifiées de normales lorsque leurs valeurs étaient inférieures ou égale respectivement à 20 mm à la première heure et à 10 mg/l.

Résultats: La sex-ratio F/M était de 5,2 globalement et de 16,7 chez les patients atteints de PR. L’âge moyen global était de 43,2 ans et de 48,8 ans chez les patients atteints de PR. Les lésions radiologiques des mains étaient plus fréquentes chez les patients de PR (63,2%) que chez ceux atteints de RICI (36,7%). La VS a varié entre 2 et 130 mm à la première heure avec une moyenne de 64,0 mm alors que la CRP a varié de 0 à 111 mg/l avec une moyenne de 10,6 mg/l. La VS et la CRP étaient élevées respectivement chez 93 (87,7%) et 27 (25,5%) patients. La VS et la CRP étaient significativement plus élevées chez les patients souffrant de PR que chez ceux qui souffraient d’un RICI.

Conclusion: Les lésions radiologiques et les marqueurs inflammatoires sont moins marquées chez les patients atteints de RICI comparativement à ceux atteints de PR. Toutefois, un diagnostic plus précis et plus précoce avec l’aide du dosage des auto-anticorps et la recherche de facteurs génétiques de susceptibilité pourrait permettre la mise en route précoce d’antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM) en vue d’une amélioration du pronostic chez ces patients car les RICI peuvent être de vrais PR débutantes.

Mots clés: rhumatismes inflammatoires chroniques, polyarthrite rhumatoïde, vitesse de sédimentation, Protéine C réactive

English Title: Biological inflammatory profile of patients with chronic inflammatory rheumatisms in Togo

English Abstract

Objective: to measure the inflammatory markers, in particular the erythrocyte sedimentation rate (ESR) and the C-reactive protein (CRP) in patients with chronic inflammatory rheumatism (CIR), distinguishing those with rheumatoid arthritis (RA) from those with undifferentiated RIC (UCIR).

Patients and methods: From 2013 to 2017, we collected the socio-demographic, biological and radiological data in patients with CIR including 53 RA and 53 UCIR. We performed the quantitative determination of ultrasensitive CRP in these patients. The ESR and the CRP were qualified as normal when their values were less than or equal to 20 mm in the first hour and 10 mg / l, respectively.

Results: The overall sex ratio F/M was 5.2 and 16.7 in RA patients. The overall mean age was 43.2 years and 48.8 years in RA patients. Radiological abnormalities of hands were more frequent in RA patients (63.2%) than in those with UCIR (36.7%). ESR varied between 2 and 130 mm in the first hour with an average of 64.0 mm while the CRP ranged from 0 to 111 mg/l with an average of 10.6 mg/l. ESR and CRP were elevated in 93 (87.7%) and 27 (25.5%) patients, respectively. ESR and CRP were significantly higher in RA patients than in those with UCIR.

Conclusion: Radiological lesions and inflammatory markers are less marked in patients with UCIR compared to those with RA. However, a more accurate and earlier diagnosis with the help of the detection of autoantibodies and genetic susceptibility factors could allow early initiation of Disease-Modifying Antirheumatic Drugs (DMARDs) in order to improve the prognosis in these patients because UCIR can be the beginning of RA.

Keywords: chronic inflammatory rheumatism, rheumatoid arthritis, erythrocyte sedimentation rate, C-reactive protein




AJOL African Journals Online