PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Establishment of baseline susceptibility data to various insecticides for Anopheles gambiae sensu lato prior to the implementation of insecticide residual spray in the district of Copargo, northern Benin

A. Yadouleton, K.M. Ahadji-Dabla, C. Chabi, A. Agolinou, F. Ahissou, R. Agbanrin, C. Tchibozo, L. Baba-Moussa

Abstract


To establish a baseline data on the susceptibility data to various insecticides for Anopheles gambiae sensu lato prior to the implementation of insecticide residual spray in the district of Copargo, Northern Benin, a study was conducted from June to December 2017 for this purpose. Adult females from field aged 2-5 days were subjected to insecticide- impregnated papers (permethrin 0.75%, delthamethrin 0.05%, DDT 4%, and bendiocarb 0.1%) following WHOPES. The species within An. gambiae complex, and the presence of knock down (kdr) and acetylcholinesterase (ace-1) mutations were searched from the An. gambiae populations subjected to the susceptible test. Results from this study showed that An. gambiae from Copargo district developed strong resistance to DDT (4% of mortality), permethrin (19%) and deltamethrin (43%) but were fully  susceptible  (mortality 100%) to bendiocarb. The PCRs showed the presence of two sub-species of An. gambiae, namely An. coluzzii, and An. arabiensis, with a predominance for An. coluzzii (77%). The kdr mutation was detected in all An. gambiae populations tested in very high frequency (> 95%) whereas the Ace-1 mutation was found at a very low frequency (< 2%). This study has shown that An. coluzzii is the most abundant specie found in the district of Copargo. The improper manner of the use of insecticide in this district for pests control exerted a huge pressure on mosquito larval population and contributed to the selection of pyrethroids resistance in An. gambiae s.l populations. The low frequency of Ace-1 mutation found in An. gambiae populations could lead the use of bendiocarb as a potential alternative against pyrethroid resistant An. gambiae for Insecticide Residual Spray activities.


Keywords: Resistance; species; insecticide, Anopheles gambiae; Copargo; Benin.

 

 

 

Etablissement de donnees de base sur la sensibilite de <i>Anopheles Gambiae</i> sensu lato vis-a-vis des insecticides en vue de la mise en place des strategies de pulverisations intradomiciliaires d’insecticides dans la commune de Copargo, nord- Bénin


 

Dans le cadre de la mise en place des stratégies de pulvérisations intra domiciliaires d’insecticides pour lutter contre les vecteurs du paludisme dans la commune de Corpago au Nord-Est du Bénin, une étude sur la sensibilité des moustiques vis-à-vis des insecticides utilisés dans cette localité a été conduite de juin à décembre 2017. Les femelles adultes âgées de 2-5 jours ont été mises en contact des papiers insecticides (perméthrine 0,75%, deltaméthrine 0,05%, DDT 4% et bendiocarb 0,1%) suivant le protocole de l’Organisation Mondiale de la Santé. Les espèces du complexe Anopheles gambiae et les mutations knock down resistance (kdr) et  acethylcholinestarase (ace-1) ont été recherchées au sein des  populations de moustiques testés. Il ressort des travaux que les  populations de An. gambiae ont développé une forte résistance vis-à-vis du DDT (4% de la mortalité), de la perméthrine (19%) et de la deltaméthrine (43%), mais restent entièrement susceptibles au bendiocarb. La PCR espèce a montré la présence de deux sous-espèces de An. gambiae: An. coluzzii et An. arabiensis, avec une prédominance de la sous espèce An. coluzzii (77%). La mutation kdr a été détectée chez toutes les populations de An. gambiae (> 95%), tandis que la mutation ace-1 a été retrouvée à une fréquence très faible (<2%). Cette étude a montré que An. coluzzii est la sous - espèce la plus importante du district de Copargo. Cependant, l’utilisation anarchique des pesticides chimiques dans cette commune cotonnière a contribué à la sélection de la résistance de ce vecteur du paludisme vis-à-vis des insecticides. Aussi la faible fréquence de la mutation ace-1 retrouvée au sein des populations de An. gambiae de cette commune suggérerait l’utilisation du bendiocarb en alternatif aux pyréthrinoïdes pour les activités de pulvérisations intra domiciliaires  d’insecticides pour lutter contre les moustiques.


Mots-clés: résistance; espèce; insecticide, Anopheles gambiae; copargo; Bénin

 




AJOL African Journals Online