Impact socio-spatial de la speculation fonciere dans un contexte de demande croissante en logement dans la ville de Bouake (Cote d’Ivoire)

  • Djah Armand Josué

Abstract

La crise politique (2002 à 2010) qu’a connue la ville de Bouaké et l’incapacité des filières formelles de produire des terrains équipés en grand nombre à des prix abordables ont favorisé la production foncière par les acteurs villageois et informels. L’acquisition d’un lot sur le marché foncier suivi par la construction d’un logement reste en dehors de la portée de la grande majorité des ménages de Bouaké, qui continuent de dépendre du marché de logement locatif. Cet article vise à comprendre l’impact socio spatiale de la spéculation foncière dans un contexte de demande croissante en logement dans la ville de Bouaké. Elle utilise des méthodes à la fois qualitatives et quantitatives comprenant une enquête par questionnaire auprès de 216 ménages et une série d’entretiens auprès d’informateurs-clés et d’un large éventail d’acteurs impliqués dans le foncier à Bouaké. L’analyse montre qu’il existe des marchés du foncier informel avec une insécurité et une instabilité du prix du m2 des lots puisqu’ils attirent les acteurs informels qui représentent 64 % des acteurs impliqués dans les pratiques spéculatives foncières à Bouaké. Aussi, les conditions socio-économiques difficiles combinées à une spéculation foncière effrénée sont à la base du déficit de production de logement dans la ville de Bouaké. En effet, plus de 50 % des chefs de ménages de Bouaké ont moins de 250 000 F CFA/mois.

 

English title: Socio-spatial impact of land speculation in a context of growing demand for housing in the city of Bouake (Ivory Coast)

The political crisis (2002 to 2010) experienced by the city of Bouake and the inability of formal sectors to produce large numbers of equipped land at affordable prices favored land production by village and informal actors. Acquiring a lot on the land market followed by construction of a home remains beyond the reach of many households in Bouake, who continue to depend on the rental housing market. This article aims to understand the socio-spatial impact of land speculation in the context of growing demand for housing in the city of Bouake. It uses both qualitative and quantitative methods including a questionnaire survey of 216 households and a series of interviews with key informants and a wide range of actors involved in land tenure in Bouake. The analysis shows that there are informal land markets with insecurity and instability in the price per m2 of lots since they attract informal actors who represent 64% of the actors involved in speculative land practices in Bouake. Also, the difficult socio-economic conditions combined with unbridled land speculation are at the root of the housing production deficit in the city of Bouake. In fact, over 50% of household heads in Bouake have less than 250,000 XOF / month

Published
2021-11-15
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651