Syndrome douloureux abdominal aigu dans le service d’hepatogastroenterologie du chu-campus de Lome : Aspect epidemiologique et etiologique a propos de 54 cas

  • MA Djibiril
  • KB M'ba
  • A Bagny
  • YL Kaaga
  • KD Redah
  • A Agbetra
Keywords: Acute abdominal pains, etiologies.

Abstract

Drank: To determine the etiologies of the acute abdominal painful syndrome (SDAA) in the service of Hepato-Gastro-Enterology (HGE) of the CHU Campus of Lome.
Methodology: Transverse exploratory study over 15 month (of June 1, 2005 to September 30, 2006) among patients presenting a SDAA and having profited from at least a paraclinic exploration to aim etiologic.
Results: On four hundred and three (403) patients hospitalized in HGE during the time of study, 66 present a SDAA and only 54 were retained. The average age of the patients is 39 years (extreme 16 and
85 years) and a sex-ratio with 0.86. In the antecedents, 16.7% (n=9) of obvious present a epigastralgy. In 64% (n=35) the pain has a brutal beginning. The pains are of seat epigastric in 40.7% (n=22),
hypochondre right in 20.4% (n=12) are diffuse in 14.8% (n=8), in the left hypochondre, right iliaque pit and right side of the abdomen in x% (n=2) each one. In five cases these pains are of umbilical perished
seat. These pains are with type of burn in 46% (n=25) of cramp in 18.5% (n=10), of constriction in 11.1%.Dans 24.07% the type of the pain was not specified. A déclanchant factor was found in 44.4% and
in 85.2% there was a sign of accompaniment. Echography and Fibroscopie oeso gastro duodénale made it possible to make the diagnosis etiologic in 31,4% and 93,5% respectively. An etiology was found in 72.2% (n=39) cases among which 63% (n=34) are of digestive origin dominated by the UGD (55.9% of etiologic digestive); 7.4% are of urinary origin. A right basal pneumopathy was found in a case. The abdominal pains without cause (DASC) account for 27.8% of the cases.

Conclusion: The digestive causes dominated by the UGD are most frequent in the SDAA. The urinary causes are not to neglect but especially the rate of the DASC could be reduced by the improvement of the technical plate and the increase in the accessibility of the patients to the complementary examinations.

 

But : Déterminer les étiologies du syndrome douloureux abdominal aigu (SDAA) dans le service d’Hépato-Gastro-Enterologie (HGE) du CHU Campus de Lomé.
Méthodologie : Etude prospective transversale sur 15 mois (du 1er juin 2005 au 30 septembre 2006) chez les patients présentant un SDAA et ayant bénéficié d’au moins une exploration paraclinique à viser
étiologique.
Résultats : Sur quatre cent trois (403) patients hospitalisés en HGE dans la période d’étude, 66 présentent un SDAA et seuls 54 ont été retenus. L’age moyen des patients est de 39 ans (extrêmes 16 et 85 ans) et une sex-ratio à 0,86. Dans les antécédents, 16,7% (n=9) des patents présentent une épigastralgie. Dans 64% (n=35) la douleur a un début brutal. Les douleurs sont de siège épigastrique dans 40,7% (n=22), hypochondre droit dans 20,4% (n=12) sont diffuses dans 14,8% (n=8), dans l’hypochondre gauche, fosse iliaque droite et flanc droit de l’abdomen dans x% (n=2) chacun. Dans cinq cas ces douleurs sont de siège péri ombilical. Ces douleurs sont à type de brûlure dans 46% (n=25) de crampe dans 18,5%(n=10), de constriction dans 11,1%.Dans 24,07% le type de la douleur n’a pas été précisé. Un facteur déclanchant a été trouvé dans 44,4% et dans 85,2% il y a eu un signe d’accompagnement. L’échographie et la Fibroscopie oeso gastro duodénale ont permis de faire le diagnostic étiologique dans 31,4% et 93,5% respectivement. Une étiologie a été retrouvé dans 72,2%(n=39) des cas parmi lesquels 63% (n=34) sont d’origine digestive dominée par les UGD (55,9% des étiologique digestives) ; 7,4% sont d’origine urinaire. Une pneumopathie basale droite a été retrouvée dans un cas. .Les douleurs abdominales sans cause (DASC) représentent 27,8% des cas.
Conclusion : Les causes digestives dominées par les UGD sont les plus fréquentes dans le SDAA. Les causes urinaires ne sont pas à négliger mais surtout le taux des DASC pourrait être réduit par
l’amélioration du plateau technique et l’augmentation de l’accessibilité des patients aux examens complémentaires.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651