Efficacite et tolerance du captopril par voie sublinguale dans la reduction des poussees hypertensives chez le noir africain

  • S Baragou
  • BL Soussou
  • M Pio
  • A Djato
  • NZ Issaka
Keywords: Hypertensive crisis, Captopril, Subsaharan Africa.

Abstract

Introduction: We conducted a prospective and analytical study in the Cardiology section of Campus University Hospital of Lome, from August 1st, 2005 to July 31, 2006 on 150 cases of hypertensive crisis.
Objective: Our study was meant to estimate the effectiveness and safety of the captopril used through sublingual route in the reduction of the hypertensive crisis. Material and méthodes: Twenty five 25mg dose was administered, and the same dose was repeated after 45mn when the expected blood pressure failed to be seen (reduction of the systolic blood pressure: 20- 25%). Results: The average age of the patients was 45 years (extremes are 30 and 72 years), with female
predominance (sex ratio: 1.5). With an optimum dose of 25mg, the rate of Captopril effectiveness was 94.67%. The average time of effectiveness was 36mn. There was a growing decrease in blood pressure with a good deal of tolerance. The obesity and the renal insufficiency were the two main causes of the therapeutic failure.
Conclusion: The use of Captopril through sublingual route appears to be an accurate procedure in the reduction of hypertensive crisis due to its effectiveness, its lower price, its steady trend and its safe

 

Introduction : Le traitement des poussées hypertensives pose de nos jours un problème dans nos pays en voie de développement. En effet, la nifédipine par voie sublinguale a été retirée de cette indication
depuis 1997 car responsable parfois d’une chute brutale, importante et imprévisible de la pression artérielle pouvant entraîner une ischémie cérébrale. Ainsi, l’étude d’autres molécules bien tolérées, d’action moins brutale s’avère indispensable.

Objectif : évaluer l’efficacité et la tolérance du captopril utilisé par voie sublinguale dans le traitement
des poussées hypertensives chez le noir africain. Matériel et méthodes : Nous avons mené à la clinique cardiologique du CHU Campus de Lomé du 1er Août 2005 au 31 juillet 2006 une étude prospective et analytique sur 150 cas de poussées hypertensives chez le noir africain. La dose de 25mg était administrée, puis renouvelée au bout de 45 mn lorsque l’objectif tensionnel n’était pas atteint (objectif tensionnel : réduction de 20 à 25% de la PAS).

Résultats : L’âge moyen des patients était de 45 ans (extrêmes : 30 à 72 ans), avec une prédominance féminine (sex. ratio:1,5). Le taux d’efficacité du captopril était de 94,67% avec une dose optimale efficace de 25 mg. Le délai moyen d’efficacité était de 36 mn. La baisse tensionnelle était progressive, avec une bonne tolérance. L’obésité et l’insuffisance rénale chronique étaient les deux principales causes d’échec thérapeutique.
Conclusion : Le captopril par voie sublinguale est donc aussi efficace chez le noir africain que chez le caucasien. Dans le contexte de pays en voie de développement, il apparaît comme un traitement de première intention dans la réduction des poussées hypertensives, du fait de sa simplicité, de son coût abordable, son efficacité , son action progressive et sa bonne tolérance.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651