PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Utilisation des pesticides et risques pour la sante dans la culture du coton au Togo

K Kara-Peketi, P Karabou, B Fayomi, H Robin, P Frimat

Abstract


Aucune enquête d’évaluation des risques chimiques dans la culture du coton n’a été réalisée au Togo. Les objectifs de cette étude sont de préciser la nature des pesticides utilisés et l’état de santé des producteurs.
Il s’agit d’une étude descriptive portant sur 346 sujets représentant environ 5 % de la population des producteurs de coton de la Préfecture de Sotouboua (Togo). Les pesticides utilisés étaient surtout des  organophosphorés associés à des pyréthrinoïdes de synthèse :
48 % des cas. Les producteurs pulvérisaient aussi des organochlorés (11,5 %) et des produits interdits (22,4 %). Certains ne savaient pas quel pesticide ils emploient (8,9 %). Le risque pour la santé était
connu, mais la prévention était tout à fait déficiente. En particulier les équipements de protection individuelle étaient inexistants. L’état de santé des producteurs était caractérisé par une fréquence élevée d’intoxications. Ces intoxications concernaient, par contact cutanéo-muqueux et inhalation, 99,7 % des producteurs, et par absorption orale, 33,7 % d’entre eux. Elles laissaient des séquelles dans 10 à 15 % des
cas. L’utilisation des pesticides dans la culture du coton au Togo a un impact indiscutable sur la santé. Les intoxications sont liées essentiellement à des comportements à risque des producteurs. Les mesures de prévention tant légale que technique et médicale, doivent être revues.

 

Not any assessment of chemical risks was made about cotton growing in Togo. The objectives of this presentation were to specify the nature of used pesticides and the health state of the growers. A descriptive study has been carried out among 346 subjects making up the 5 % of the cotton growers population in the prefecture of Sotouboua (Togo). Organophosphates associated with synthetic pyréthrynoids were used by 48.3 % of the growers. Other products were also employed:  organochlorates by 11.6 % and prohibited compounds by 22.5 %. The kind
of pesticide was unknown by 8.9 % of the users. There was in the main, a satisfactory knowledge of the risks associated with the use of pesticides. On the other hand, the practice of prevention was wholly insufficient. Hazardous behaviours were common occurrences and, especially, the wearing of individual protection equipment was never observed. Health state of the growers was characterized by numerous acute poisonings by contact and ingestion: respectively 99.7 and 33.6 % of the subjects. After-effects were present with a prevalence of 10 to 15 % for these poisonings.
The use of pesticides in cotton growing in Togo has clear repercussions on health with poisonings related to hazardous behaviours of the cotton-farmers. Changes in legal, technical and medical prevention appear
necessary.




AJOL African Journals Online