PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Inobservance therapeutique aux anti-retroviraux chez les personnes vivant avec le vih au Togo: Aspects psychologiques et psychosociaux

MA Djibril, K Assogba, AA Patassi, G Djassoa, D Redah, A Agbetra

Abstract


Buts : Rechercher les facteurs psychologiques ou psychosociaux responsables de l’inobservance thérapeutique (IBT) aux antiretroviraux (ARV)
Méthodologie : Il s’agit d’une étude transversale sur 06 mois (mai - octobre 2008) menée au centre de promotion sociale à Lomé chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) sous ARV prise en charge
gratuitement par l’Etat togolais et le fonds mondial. Nos patients étaient choisis par la technique de tout venant et mené notre enquête par la technique semi dirigée et observation directe Nous avons collecté les
données sur une fiche, et ces données ont été analysées par la méthode logico sémantique et le test de Khi deux.
Résultats : Cinquante neuf (59) PVVIH sous ARV pris en charge gratuitement par le fond mondial et le gouvernement togolais étaient retenus. Cet échantillon composé 30 femmes et 29 hommes a un d’âge
moyen à 36,5 ans (extrêmes : 21 et 57 ans). Les attitudes de  l’inobservance thérapeutique (IBT) étaient représentées par le non respect de l’horaire de la prise des ARV (n = 39), le non respect de la posologie
quotidienne des ARV (n = 25), l’arrêt intempestif de la prise des ARV (n = 8). Les facteurs psychologiques et psychosociaux de l’IBT étaient représentés par le refus de la maladie (n = 38), l’incurabilité de la maladie (n = 35), la représentation dévalorisante de la maladie (n = 22), la
représentation mortelle de la maladie (n = 28), la représentation des origines mystiques de la maladie (n = 16), la mauvaise relation soignant - malade (n = 21) et l’attitude négative de l’entourage ( n= 26) sous forme de discrimination (n = 15) et stigmatisation (n = 11).
Conclusion : La gratuité des ARV ne resoud pas complètement le problème de leur observance. Les facteurs psychologiques et psychosociaux (discrimination, relation soignant soigné, stigmatisation)
peuvent entraîner certaines attitudes ou comportement responsable de l’IBT aux ARV. La prise en compte de ces facteurs dans la prise en charge des PVVIH pourrait améliorer l’observance des ARV et par conséquent l’état de santé des malades.



AJOL African Journals Online