PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Aspects epidemiologiques et etiologiques de la fibrillation auriculaire chez l’adulte noir Togolais

S Baragou, M Pio, BL Soussou, F Damorou, S Pessinaba, M Afassinou

Abstract


Introduction : La fibrillation auriculaire est le trouble du rythme soutenu le plus fréquent dans la pratique quotidienne (14,15%), dont la gravité est liée à ses complications hémodynamiques et thromboemboliques surtout cérébrales.
Objectifs : Etudier les caractéristiques épidémiologiques et étiologiques de la fibrillation auriculaire chez l’adulte noir togolais en milieu hospitalier.
Matériel et méthodes : Il s’est agit d’une étude prospective, réalisée sur une période de deux ans (du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2009) et qui a porté sur 143 cas de fibrillation auriculaire hospitalisés à la clinique cardiologique du CHU-Campus de Lomé.
Résultats : Au cours de cette étude, la fibrillation auriculaire était le trouble de rythme auriculaire le plus fréquent dans la pratique quotidienne avec un taux de prévalence de 14,56 %. L’âge moyen des malades
était de 45,29 ± 11,58 ans, avec une prédominance masculine (55,8%). La fibrillation auriculaire était associée à une cardiopathie sous jacente dans 91,2% des cas, alors qu’aucune étiologie n’était retrouvée dans 3,2% des cas. Les étiologies les plus fréquentes étaient représentées par les cardiomyopathies hypertensives (34,3%), les cardiomyopathies dilatées d’allure primitives (23,7%) et les valvulopathies rhumatismales (7%)
Conclusion : La fibrillation auriculaire est fréquente chez l’adulte noir togolais. Ses étiologies sont dominées par l’hypertension artérielle et les cardiomyopathies dilatées.

 

complications and stoke.
Aim: Our aim was to study epidemiologic and etiologic aspects of atrial fibrillation in black togolese in hospital circle.
Material and et methods: It was a prospective study realized during two years (1st january 2008 to 31st december 2009), relative to 143 cases hospitalized at the cardiology clinic of the campus university hospital of Lome, the authors have studied the epidemiologic and etiologic aspects of atrial fibrillation in hospital circle.
Results: The atrial fibrillation was the most frequent atrial arrhythmia in the practice with a prevalence of 14.15%. The average age of patients was 45.29 ± 11.58 years, with male predominance (55.8%). Atrial fibrillation was associated to a cardiac disease in 91.2 % of cases, where as none etiology was founded in 3.2% of cases. The most frequent aetiologies were hypertensive cardiomyopathies (34.3%), primitive dilated cardiomyopathies (23.7%) and rheumatic valvulopathies (7%).
Conclusion: Atrial fibrillation is a frequent arrhythmia in black adult togolese in hospital circle. The most aetiologies are hypertension and dilated cardiomyopathies.




AJOL African Journals Online