PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

AFRREV LALIGENS: An International Journal of Language, Literature and Gender Studies

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



L’absorption d’un Discours Social Nigérien: Esclave à 11 ans de Fatima Boscaro

Martins Ikechukwu Ali, Chinwe Jane Okolo

Abstract


La présente étude fait une analyse d’Esclave à 11 ans de Fatima Boscaro, un roman autobiographique avec la collaboration de Sophie Blandinière. Le roman raconte l’histoire terrible de Fatima, une fille nigérienne. Notre analyse révèle des circonstances des personnages féminins surtout l’esclavage de l’enfant de sexe féminin. La sociocritique nous sert d’outil d’analyse. Tout en traitant des circonstances des personnages féminins, on diagnostique la société nigérienne comme la traduit le texte.

Nous constatons que la situation pitoyable dans laquelle se trouvent Fatima, tant d’autres filles de son âge, toute comme les femmes dans la société fictive va de pair avec la situation dans laquelle se trouvent leurs homologues dans la société du référent extratextuel, voire, la société nigérienne. Bien que l’homme soit physiquement plus fort que la femme, mais, cela justifie-t-il l’oppression de la femme ? Certes, l’autorité, le respect et la direction de la communauté, sont alloués à l’homme dans la société de notre corpus, pourtant, l’esclavage de l’enfant de sexe féminin et la femme qui en découle, ne devrait pas subsister jusqu’à nos jours. Cette peinture de l’image méprisable de l’enfant de sexe féminin et celle de la femme dans Esclave à 11 ans s’avèrent significatives puisqu’elle évoque à la fois la prise de conscience envers un discours social nigérien et la crise de conscience chez les esclavagistes, en fait, des hommes et des femmes qui éternisent cet esclavage.

Mots clés: Esclavage, enfant-victime, femme-objet, mariage précoce




AJOL African Journals Online