Étude de la sociologie des exploitants de bois de rose malgaches

  • HF Randriamalala

Abstract

Les exploitants de bois de rose étaient officiellement 13 au début de 2009.  Leur nombre est passé à 103 pour la seule région SAVA au début 2012. Mais  c’est à Antalaha que leur croissance a été la plus remarquable : les  opérateurs historiques ont été rejoints par les membres de leurs familles et  leurs anciens collecteurs, puis par des nouveaux venus, pour atteindre le  chiffre record de 63 opérateurs dans cette seule ville, malgré l’interdiction  d’exploiter le bois de rose depuis mars 2010. Cette communauté a fait  d’Antalaha une ville à part à Madagascar car elle y fait jeu égal avec l’État qui  n’ose lui appliquer les lois de la République, à moins qu’il n’ait conclu avec  elle un mariage d’intérêt. Cette situation s’avère en outre être un invariant  historique qui a remarquablement traversé les époques précoloniale,  coloniale et postindépendance.
Published
2013-07-31
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1662-2510