Étude des habitudes alimentaires des ménages de Brazzaville en vue de la lutte contre la carence en vitamine A

  • Edoxie Flore MOUTOULA BOULA
  • Vital MANANGA
  • Michel ELENGA
  • Thérèse KINKELA
Keywords: vitamine A, aliments, habitudes alimentaires, enquête alimentaire

Abstract

Objectif : La carence en vitamine A est un problème de santé publique au Congo. Bien que la stratégie nationale adoptée pour combattre cette déficience soit la distribution des capsules de vitamine A, il est nécessaire d’explorer et de développer les voies alimentaires en complément de la supplémentassions. L’objectif de l’étude est de fournir des informations de base sur les habitudes alimentaires des ménages de Brazzaville, d’identifier les aliments les plus consommés par ces ménages et voir si ces aliments peuvent contribuer à l’amélioration de la situation en vitamine A des personnes vulnérables.
Méthodologie et résultats : La méthode utilisée dans cette étude prospective sur les habitudes alimentaires des ménages de Brazzaville est celle de l’enquête alimentaire tout en pratiquant les techniques suivantes : les rappels de 24 et de 48 heures, les fréquences de consommation sur 7 jours et sur 1 mois.Les aliments identifiés dans les ménages ont été regroupés en six groupes comme suit : -les viandes et volailles,-les poissons, -les feuilles vertes, -les légumes, -les légumineuses, -les noix, les oléagineux et les huiles. La viande de boeuf, les cuisses de poulet, le poisson salé, le haricot, l’aubergine, le koko, et les noix de palme sont les plus consommés. Parmi ces aliments, deux sont riches en provitamine A, le koko” (Gnetum africanum) et les noix de palme. Plusieurs autres aliments riches en provitamine A ont été rencontrés lors de l’enquête parmi lesquels nous citons les légumes verts, les carottes et l’huile de palme rouge, qui sont des meilleurs sources de provitamine A, mais la consommation de ces derniers est assez faible, nécessitant une diversification alimentaire.
Conclusion et application des résultats : Les cuisses de poulet et le koko” ont été consommés 3 fois la semaine par la majorité des ménages. Ce régime alimentaire des brazzavillois est monotone et non varié, or un bon régime alimentaire doit être diversifié. Un tel régime alimentaire constitué des aliments en majorité pauvres en vitamine A ne peut pas contribuer à l’amélioration de l’état vitaminique A des couches vulnérables de la population étudiée, à savoir les femmes et les enfants en âge préscolaire.

Mots clés : vitamine A, aliments, habitudes alimentaires, enquête alimentaire

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902