PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal of Applied Biosciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Effets du type de fertilisation sur la productivité du Jatropha curcas en zone des savanes d’Afrique Centrale cas de la localité de Sanguéré Paul au Nord Cameroun

Adamou Issa, Sali Bourou, Mana Pierre Hamadou, Patrick Prudent, Jean Leroy

Abstract


Objectifs: L’essai a été conduit sur le site expérimental de l’IRAD station polyvalente de Garoua à Sanguéré Paul au Nord Cameroun, ll a été mise en place en juillet 2009. Il visait à étudier la courbe de réponse du jatropha à la fumure organique et/ou à la fumure minérale (N.P.K.) par rapport au témoin sans fertilisation.

Méthodologie et Résultats: Le dispositif expérimental est du type blocks de Fischer randomisés à un facteur de 3 traitements (0 engrais, 200 kg/ha de N.P.K.et 5T de fumier) avec 8 répétitions. Différents paramètres ont été étudiés notamment le pourcentage de survie des plants après 5 ans, les paramètres de morphologique (hauteur, diamètre des plants, nombre de ramifications) et les paramètres de rendement dont notamment le rendement des graines par plant puis une l’évaluation séparée du rendement par hectare pour chaque traitement. Les analyses des résultats effectuées par le STATBOX et le test de Student-Newman Keul’s Multiple (P=0.05) ont permis de montrer que la fertilisation a eu un effet significatif sur la hauteur des plants les deux 1éres années et pas d’effet sur les trois dernières années. Par contre elle a eu un effet significatif sur les cinq années d’observations sur le diamètre, le nombre de ramifications, le rendement en graine par plant et à l’hectare. Toutefois l’engrais minéral s’est avéré meilleur les deux 1éres années sur la hauteur (83,32 cm en 2010 et 150 cm en 2014), et pas de différence significative les trois années suivantes. Pourtant la fertilisation a eu un effet significatif pendant les cinq années d’observation sur le diamètre au collet, le nombre de ramification, le rendement par plant et par hectare en passant de 41,55 mm en 2010 à 101 mm en 2014 ; 4,77 en 2010 à 32,25 en 2014 ; 26,66g en 2010 à 648,82g en 2014 par plant et 66,16 kg/ha en 2010 à 1622 kg/ha en 2014 respectivement par rapport au témoin.

Conclusion et application des résultats: Ces résultats montrent que le Jatropha curcas considéré comme une plante de zone marginale qui ne nécessite pas la fertilisation, répond positivement à une fertilisation aussi bien organique que minérale. Cette fertilisation améliore nettement aussi bien les paramètres morphologiques que par le rendement.

Mots clés: fertilisation, Jatropha curcas, production, Nord-Cameroun

English Abstract

Objectives: This work was conducted in Garoua (Sanguere Paul) multipurpose research station site in the North Cameroon. It was implemented in July 2009. The main objective was to evaluate the response curve of Jatropha to organic matter compare to mineral (NPK) supply and some of plants without any supply.

Methodology and results: the disposal of the trial was Fisher randomized blocks with one factor and three treatment (0 supply, 200 kg/ha of N.P.K.et 5T of organic manure) with eight repetition. Different parameters were measured particularly the rate of survival of plant after five years, morphological parameters as high of plants, plants diameter and ramifications of the plants and finally the yield parameters as seeds number per plant and the yield per hectare per treatment. Data analysis were done by STATBOX and the test of Student and Newman-Keul’s Multiple (P=0.05) was also used. The result showed that fertilization has a significant effect on the high of plant during the two first years and non-significant on the third year. However, fertilization has a significant effect on plants diameter, ramification number of branches and yield parameters during the five years of observations. Mineral fertilization seems to be better the two first starting years on the high of plants (83.32 cm in 2010 and 150 cm in 2014) and there is no significant difference during the three last years. Results showed also that fertilization has significant effects during the five years of observation on plants diameter, ramification number and yield parameter per hectare by going to 41.55 mm in 2010 to 101 mm in 2014; 4.77 in 2010 to 32.25 in 2014; 26.66g in 2010 to 648.82g in 2014 per plant and 66.16 kg/ha in 2010 to 1622 kg/ha in 2014 respectively compare to control plants.

Conclusion and results application: By these results, Jatropha curcas cannot be considered as marginal zone plant, which does not need fertilization. In fact, as it is presented by the results it responds perfectly as any other plant to mineral or organic fertilization. This fertilization improves morphological parameters and yield component.

Keywords: fertilization, Jatropha curcas, production, North-Cameroun





http://dx.doi.org/10.4314/jab.v99i1.9
AJOL African Journals Online