PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal of Applied Biosciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Étude ethnobotanique des plantes médicinales commercialisées dans les marchés de la ville de Douala, Cameroun

CF Ladoh-Yemeda, T Vandi, SD Dibong, E Mpondo Mpondo, JD Wansi, JL Betti, F Choula, Din Ndongo, M Tomedi Eyango

Abstract


Objectif: L’objectif de cette étude est d’inventorier et d’identifier les vertus thérapeutiques des plantes médicinales commercialisées dans la ville de Douala (Cameroun).

Méthodologie et résultats: Des enquêtes ethnobotaniques ont été conduites de juillet à août 2012, auprès de 54 herboristes dans cinq marchés en utilisant des interviews directes et semi-structurées. L’étude a permis d’identifier 84 espèces réparties en 78 genres et 50 familles dont les plus représentées ont été les Asteraceae (9 espèces), Fabaceae (6 espèces) et Lamiaceae (4 espèces). Les troubles infectieux (66,7 %) et gynécoobstétriques et urologiques ont été majoritairement représentés. La recherche du degré de consensus (ICF) révèle que 3 catégories ont atteint des valeurs élevées : les troubles asthéniques (0,8), dermatologiques (0,6), gynéco-obstétriques et urologiques (0,5).

Conclusion et application des résultats: Cette étude montre l’importance des enquêtes ethnobotaniques dans la phytothérapie et les limites des herboristes de la pharmacopée traditionnelle.

Mots clés: Ethnobotanique, plantes médicinales commercialisées, maladies

English Abstract

Objective: The objective of this study was to make an inventory and to identify therapeutic properties of medicinal plants sold in the city of Douala (Cameroon).

Methodology and Results: Ethnobotanical surveys were conducted from July to August 2012 beside 54 herbalists in five markets using direct and semi-structured interviews. The study identified 84 species distributed in 78 genera and 50 families, the most represented were Asteraceae (9 species), Fabaceae (6 species) and Lamiaceae (4 species). Infectious disorders (66.7%) and gyneco-obstetrical and urological disorders were mostly represented. Research on the degree of consensus (ICF) reveals that three categories reached high values: asthenic (0.8), skin (0.6), gyneco-obstetrical and urological (0.5) disorders.

Conclusion and applications of results: This study shows the importance of ethnobotanical surveys in herbal medicine and limitations of herbalists of traditional medicine.

Keys: Ethnobotany, sold medicinal plants, diseases





http://dx.doi.org/10.4314/jab.v99i1.11
AJOL African Journals Online