Perception paysanne des ligneux à houppier fermé dans les agrosystèmes de Gaya : cas du terroir villageois de Tanda (République du Niger)

  • I Tahirou Sina
  • I Chaibou
  • D Ngom
  • H Moussa
  • M Banoin
Keywords: Agroécologie, Agroforesterie, Système Agraire, Ligneux à Houppier Fermé, Agrosystème, Approche Systèmique, Niger, Agroecology, Agroforestry, Agrarian system, Practices, Agrosystem, Systemic approach

Abstract

Objectifs: Cette étude vise à établir un diagnostic sur la perception paysanne des ligneux à houppier fermé et les pratiques de gestion dans l’agrosystème de Tanda dans la zone nord-soudanienne au Niger

Méthode et résultats: La démarche méthodologique est basée sur une approche systémique prenant en compte la notion d’agrosystème villageois et celle de pratique agroforestière. Ainsi, celles-ci ont été appréhendées à travers des enquêtes auprès de 74 chefs d’exploitation détenteurs d’au moins un champ dans le terroir et des mesures dendrométriques sur les ligneux (hauteur ; diamètre du tronc à 1,3m ; couronne) au niveau de 73 placettes de 2500m² chacune. Les résultats montrent que le peuplement ligneux est un parc à Vitellaria paradoxa formé par 31 espèces, reparties en 14 familles, une densité moyenne de 29,25±19,83 individus/hectare et un recouvrement global de 7,87%.

Conclusion et applicabilité des résultats: Dans cet agrosystème, les producteurs distinguent bien les avantages et les inconvénients des espèces ligneuses à houppier fermé. Les espèces qui fournissent des produits forestiers non ligneux à haute valeur marchande comme Vitellaria paradoxa, Adansonia digitata,
Parkia biglobosa et Mangifera indica, sont vivement souhaitées et entretenues dans les champs. Par contre, les espèces ligneuses non désirées dans un champ sont les épineuses, celles servant de dortoirs aux oiseaux et celles à effet d’ombrage sur les cultures. Ce qui constitue des paramétres importants pour tous les acteurs des politiques de reboisement dans la zone. Pour palier les effets de ces interactions négatives, les producteurs mettent en oeuvre des pratiques agroforestières dont entre autres : l’élagage des ligneux à de moments précis du calendrier cultural, la modification des itinéraires techniques des cultures sous-couvert, la récolte de fourrage pour les animaux en stabulation et la cueillette des produits forestiers non ligneux. Une analyse plus fine des effets de telles pratiques est nécessaire pour élaborer un modèle de fonctionnement plus durable et efficient des systèmes de production.

Mots clés: Agroécologie, Agroforesterie, Système Agraire, Ligneux à Houppier Fermé, Agrosystème, Approche Systèmique, Niger

English Title: Peasant perception of closed crown trees in Gaya agrosystems: Tanda village land (Niger Republic)

English Abstract

Objectives: This study aims to establish a diagnosis on the peasant perception of closed crown trees and management practices in the agro-ecosystem of Tanda in the north-Sudanese zone in Niger

Methodology and Results: The methodology was based on a systemic approach taking into account the concepts of agro-ecosystem and agroforestry practice. Thus, they were apprehended through surveys of 74 owners of domain with at least one domain in the locality land and trees measurements (height, diameter at
1.3m; crown) on 73 plots of 2500m² each. The results show that the woody park is formed of 31 species, divided into 14 families, with an average density of 29.25±19.83 individuals unit / hectare and an overall recovery of 7.87%.

Conclusions and application of findings: Conclusion and applicability of the results: In this agrosystème, producers distinguish well the advantages and disadvantages of woody species in closed crown. Species that provide non-timber forest products such as high-value Vitellaria paradoxa, Adansonia digitata, Parkia biglobosa and Mangifera indica, are highly desirable and maintained in the field. By cons, unwanted woody plants in a field are thorny, those serving as dormitories for birds and those with shading effect on crops. Which are important parameters for all players reforestation policies in the area. To mitigate the effects of these negative interactions, producers implement agroforestry practices which include: pruning timber at specific times of the crop calendar, changing crop management sub-covered crops, forage harvest animals in stables and gathering of non-timber forest products. A more detailed analysis of the effects of such practices is needed to develop a more sustainable and efficient operating model production.

Keywords: Agroecology, Agroforestry, Agrarian system, Practices, Agrosystem, Systemic approach, Niger

Published
2017-03-30
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902