Étude phytochimique et pharmacologique d’Alchornea cordifolia (Schum. & Thonn.) Mull. Arg. et de Mangifera indica dans le traitement traditionnel de la maladie hémorroïdaire

  • Emmanuel Nnanga Nga
  • Jacques Yinyang
  • Elisabeth Baran à Bidias
  • Gisèle Etame-Loe
  • Siegfried Didier Dibong
Keywords: Alchornea cordifolia, Mangifera indica, phytochimie, pharmacologie, Phytochemistry, Pharmacology

Abstract

Objectif: La maladie hémorroïdaire désigne tous les états pathologiques résultant de la dilatation progressive ou de la rupture des plexus veineux hémorroïdaires. De nombreuses plantes sont citées dans la médecine traditionnelle contre les affections hémorroïdaires à l’instar de Mangifera indica et Alchornea cordifolia.

Méthodologie et Résultats: Le matériel végétal a été collecté et préparé par décoction aqueuse. L’étude phytochimique des extraits s’est traduite premièrement par la caractérisation métabolites secondaires révélées par les tests de screening phytochimique et deuxièmement par le dosage des flavonoïdes par la méthode au trichlorure d’aluminium. Le matériel animal (rats et souris femelles) a été préparé pour l’étude pharmacologique. L’activité réductrice du radical libre 2,2-diphenyl-1-picrylhydrazine des extraits, les essais limites de toxicité aigüe réalisés sur des souris femelles et la détermination du pouvoir anti-inflammatoire des extraits in vivo réalisée suivant la méthode d’induction de l’oedème par la carraghénine sur des rats femelles. Les tanins et les flavonoïdes ont été révélés dans les extraits aqueux. Les teneurs des flavonoïdes d’Alchornea cordifolia et de Mangifera indica sont de 241 et 194 mg équivalent de catéchine respectivement. Les CE 50 des extraits ont montré un pouvoir antioxydant (0,02 mg/ml et 0,03 mg/ml) relativement faible par rapport à l’acide ascorbique avec une CE 50 de 0,003 mg/ml. L’innocuité des extraits aqueux d’Alchornea cordifolia et de Mangifera indica est démontrée pour une DL 50 › 5000 mg/ml. Le test anti-inflammatoire aux doses de 500 mg/kg et 1000 mg/kg d’extraits a confirmé le pouvoir inhibiteur des extraits sur les médiateurs de l’inflammation : l'histamine, la 5-hydroxytryptamine, les kinines et les prostaglandines.

Conclusion et applications des résultats: La richesse des extraits aqueux d’Alchornea cordifolia et de Mangifera indica en constituants polyphénoliques capables de piéger les radicaux libres et augmentant le tonus veineux, empêcheraient aussi la formation des médiateurs qui provoquent l’inflammation.

Mots clés: Alchornea cordifolia, Mangifera indica, phytochimie, pharmacologie

English Title: Phytochemical and pharmacological study of Alchornea cordifolia (Schum. & Thonn.) Mull. Arg. and Mangifera indica in the traditional treatment of hemorrhoidal disease

English Abstract

Objective: hemorrhoidal disease means all conditions resulting from the gradual expansion or rupture of hemorrhoidal venous plexus. Many plants are mentioned in traditional medicine against hemorrhoidal ailments like Mangifera indica and Alchornea cordifolia.

Methodology and Results: The plant material was collected and prepared by aqueous decoction. The phytochemical study of extracts resulted firstly by characterizing secondary metabolites revealed by the tests of phytochemical screening and secondly by the assay by the method flavonoids aluminum trichloride. Animal material (rats and female mice) was prepared for the pharmacological study. The reducing activity of the free radical 2,2-diphenyl-1-picrylhydrazine extracts, the acute toxicity limits tests on female mice and determination of anti-inflammatory activity in vivo extracts taken along the induction method edema by carrageenin in female rats. The tannins and flavonoids were revealed in the aqueous extracts. The contents of Alchornea cordifolia and Mangifera indica Flavonoids are 241 and 194 mg equivalent of catechin respectively. The CE 50 extracts showed an antioxidant (0.02 mg/ml and 0.03 mg/ml) relatively low compared to the ascorbic acid with an CE 50 of 0.003 50 mg/ml. The safety of aqueous extracts of Alchornea cordifolia and Mangifera indica is demonstrated for DL 50> 5000 mg/ ml. The anti-inflammatory test with 500 mg/kg and 1000 mg/kg of extracts confirmed the inhibitory power of the extracts on inflammatory mediators : histamine, 5-hydroxytryptamine, kinins and prostaglandins.

Conclusion and application of the Results: The rich aqueous extracts of Alchornea cordifolia and Mangifera indica polyphenolic constituents capable of trapping free radicals and increasing venous tone, also prevent the formation of mediators that cause inflammation.

Keywords: Alchornea cordifolia, Mangifera indica, Phytochemistry, Pharmacology

Published
2017-04-19
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902