Risques sanitaires et environnementaux liés à l’usage des produits phytosanitaires dans l’horticulture à Azaguié (Sud Côte d’Ivoire)

  • Gbombele Soro
  • Wahabi Saidy Amao
  • Adjiri Oi Adjiri
  • Nagnin Soro
Keywords: risques sanitaires, environnement, phytosanitaire, horticulture, Azaguié, risk, health, environment, phytosanitary

Abstract

Objectifs: Cette étude vise à analyser les risques environnementaux et sanitaires potentiels liés à l’usage des produits phytosanitaires dans l’horticulture à Azaguié.

Méthodologie et Résultats: Des enquêtes de terrain ont été menées auprès de 32 horticulteurs pour évaluer leur pratique ainsi que leur état de santé à la suite d’un traitement phytosanitaire. De même, 13 échantillons d’eau ont été prélevés dans les rivières, puits et forages utilisés par les horticulteurs. Ces échantillons d’eau ont été analysés au laboratoire pour déterminer les résidus de glyphosate et de la deltamétrine par Chromatographie en phase Liquide de Haute Performance (HPLC). Les herbicides sont les plus utilisés suivis des insecticides par les horticulteurs. Lors de l’épandage des produits, aucune mesure d’hygiène et de sécurité n’est observée. Ainsi, environ 88% des répondants ne portent pas de gants, ni de cache nez (71%), et d’habits spéciaux (94%) lors de l’épandage. Les enquêtés présentent des démangeaisons corporelles (52,94%), des vertiges (17,65%), des maux de tête (11,76%) et des éternuements réguliers lors des traitements. Les concentrations moyennes en résidus du glyphosate dans les eaux de forages et de puits sont respectivement de 0,67 μg/L et de 0,19 μg/L. Au niveau des eaux de surface, la valeur moyenne est de 0,27 μg/L. Ces concentrations sont au-delà des valeurs guides de l’OMS. Ces eaux sont donc impropres pour une consommation directe.

Conclusion et applications des résultats: Les mauvaises pratiques phytosanitaires dans l’horticulture sont les principales causes de ces résultats obtenus. Ces pratiques exposent les producteurs et les consommateurs à des risques sanitaires élevés et contribue également à la dégradation de l’environnement dont sa composante eau. Une sensibilisation des acteurs aux bonnes pratiques agricoles pourraient contribuer à la promotion d’une horticulture durable dans la zone. Par ailleurs, il est important d’entreprendre des études sur les effets de la consommation de cette eau à long-terme sur les producteurs de cette localité. La promotion des plantes pesticides est une alternative à l’usage des pesticides de synthèse. L’utilisation des plantes pesticides par les horticulteurs va permettre de protéger l’environnement et également la santé des producteurs et des consommateurs.

Mots clés: risques sanitaires, environnement, phytosanitaire, horticulture, Azaguié

English Title: Phytosanitary practice in horticulture in Azaguié area (Southern of Côte d’Ivoire): potential risks for health and the environment

Enhlish Abstract

Objectives: This study aims to assess the environmental and health risks associated with the use of plant protection products in horticulture in the area of Azaguié (southern Côte d’Ivoire).

Methodology and Results: A survey was conduct among 32 horticulturists and 13 samples (rivers, wells and boreholes) waters were analysed to measure the residues of glyphosate and deltametrin by High Performance Liquid Chromatography (HPLC). The results showed that herbicides and insecticides were the most phytosanitary products used by the growers. In addition, the horticulturists do their activity without any suitable personal protective equipment (PPE) such as gloves and respiratory masks. Recurrent health problems affecting producers include itching (52.94%), headaches (11.76%) and sneezing (35.29%). The average concentrations of glyphosate in boreholes, wells and rivers are 0.67μg/L, 0.19μg/L and 0.27μg/L respectively. These concentrations greatly exceed the WHO guidance values. These waters are qualify as unsuitable for direct source of drinking water.

Conclusion and application of results: The results show that the inadequate practices in horticulture are the main factors for health and environment risks for producers and consumers. Promoting best agricultural practices could contribute to sustainable horticulture. Further studies should be carried out to determine the long-term health effects on the vegetable producers who drink that water in this area. The promotion of pesticides plants is an alternative to the use of synthetic pesticides. In addition, the use of plants pesticides by the producers can contribute to protect the environment and the health of producers and consumers.

Keywords: risk, health, environment, phytosanitary, horticulture, Azaguié

Published
2019-09-27
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902