Main Article Content

Caractérisation des techniques de séchage du cacao dans les principales zones de production en Côte d’Ivoire et détermination de leur influence sur la qualité des fèves commercialisées


BJ Kouakou
BZ Irie
E Dick
G Nemlin
LE Bomisso

Abstract

Objectifs: Le séchage constitue une étape très importante dans la préparation du cacao marchand. Cette étude vise à caractériser les techniques utilisées par les producteurs en Côte d’Ivoire et déterminer leur influence sur la qualité des fèves.
Méthodologie et résultats: Une enquête a été menée dans les principales zones de production (Est, Centre-Ouest et Sud-Ouest) en Côte d’Ivoire, afin de caractériser les techniques de séchage du cacao. Le questionnaire d’enquête a porté sur l’aire de séchage utilisée et la durée de l’opération. Par ailleurs, l’analyse au laboratoire des fèves prélevées après séchage a permis d’apprécier l’influence des techniques utilisées sur leur qualité. Les résultats obtenus ont révélé l’utilisation des claies préférentiellement par 90 % des producteurs pour le séchage dans l’Est du pays. Ceux du Centre-Ouest et du Sud-Ouest font simultanément usage des bâches noires et des aires cimentées. Respectivement 40 %, 38 % et 46 % des producteurs dans l’Est, le Centre-Ouest et Sud-Ouest ne déterminent pas la durée de séchage des fèves. Les durées déterminées sont relativement brèves et comprises entre 3 et 9 jours. Les analyses de qualité effectuées sur les échantillons collectés ont montré une corrélation linaire et négative (y = - 0,3706x + 9,9341 ; R = 0,8185) entre la durée de séchage et la teneur en eau des fèves. De même, le niveau d’impuretés à été plus élevé dans les échantillons prélevés au Centre-Ouest et au Sud-Ouest que dans ceux collectés à l’Est. La zone Est de la Côte d’Ivoire est caractérisée par l’usage des claies, un temps de séchage plus long et un cacao plus propre et plus sec. A l’opposé, le Centre-Ouest et le Sud-Ouest sont définis par l’utilisation des bâches noires et des aires cimentées, une durée de séchage relativement plus courte, surtout à Oumé, et un cacao moins propre et moins sec.
Conclusion et application de résultats: Il ressort de cette étude que l’utilisation de la claie comme aire de séchage contribue à obtenir un cacao plus propre. Il est recommandé d’étendre son utilisation à l’ensemble des zones de production d’une part et d’autre part, prolonger la durée de séchage pour une bonne déshydratation des fèves, afin d’assurer une bonne qualité au cacao marchand.

Mots clés: poste- récolte, aire de séchage, durée de séchage, cacao marchand, qualité