Aspects anatomocliniques et thérapeutiques des accidents de la circoncision à l’hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé (HGopY) : à propos de 15 cas

  • FF Mouafo Tambo
  • S Fadi
  • JJ Ditope
  • BD Nyanit
  • L Mbouche
  • OG Andze
Keywords: Accidents de circoncision, anatomoclinique, traitement, Yaoundé-Cameroun.

Abstract

La pratique rituelle de la circoncision fait partie des us et coutumes dans notre  milieu. Les accidents générés par sa pratique sont nombreux et ils posent des difficultés thérapeutiques majeures mettant en jeu le pronostic fonctionnel,  esthétique et parfois vital des patients. L’objectif de ce travail était de préciser les aspects anatomocliniques et thérapeutiques des  accidents de circoncision à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé. Notre étude a été  rétrospective et descriptive, portant sur 15 accidents de circoncision colligés et traités sur une période de 10 ans (septembre 2005- septembre 2015) dans le  service de chirurgie Pédiatrique de l’Hôpital Gynécoobstétrique et Pédiatrique de Yaoundé. Nous avons inclus dans cette étude tous les patients âgés de 10 à 15 ans ayant présenté un accident de circoncision traité dans le service. Quinze  accidents de circoncision ont été colligés et traités en 10 ans, soit une fréquence hospitalière de 1,5 cas/an. L’âge moyen des patients était de 5,57 ans avec des extrêmes allant de 7 mois à 14 ans. Le délai moyen de consultation était 41 semaines (environ 10 mois) avec des extrêmes allant de 3 heures à 2 ans.  L’indication de la circoncision était  rituelle dans tous les cas. Le niveau de qualification du personnel soignant était paramédical dans 100% des cas. Le lieu
de circoncision était le domicile dans 53,3% des cas, une formation sanitaire dans 26,7% des cas et non précisée dans 20% des cas. La sérologie VIH n’avait été demandée que chez 03 patients (20%) de notre série. Les aspects lésionnels   rencontrés étaient les suivants : fistules urétro-cutanée (53,3%), amputation totale du gland (n = 1 soit 6,66%), amputation partielle de la verge (6,7%), hémorragie pénienne (6,7%), suppuration de la jonction cutanéo-muqueuse (6,7%), sténose du méat et rétention aigue d’urine (6,7%), enlisement de verge (6,7%), déficit de peau pénienne (6,7%). Les gestes  thérapeutiques réalisés ont été :  fermeture de fistule urétro-cutanée (46,7%), méatoplastie (13,3%), pansement humide + antibiothérapie ( 6,7%), urétroplastie par lambeau de muqueuse buccale (6,7%), désenlisement de verge (6,7%),  vésicostomie ( 6,7%) et hémostase de  l’artère du frein (6,7%). Les accidents générés par la pratique intempestive de la circoncision dans notre milieu sont nombreux et suffisamment graves pour que la circoncision soit considérée comme un acte chirurgical à part entière. Les gestes chirurgicaux lourds indiqués pour leur correction justifient que la circoncision, à défaut d’être réservée à des mains expertes, soit encadrée lorsqu’elle est pratiquée par des tradithérapeutes et/ou le personnel paramédical.

Mots clés : Accidents de circoncision, anatomoclinique, traitement, Yaoundé-Cameroun.

 


Complications arising from the practice of circumcision in our environment are  several and pose major therapeutic difficulties involving the functional prognosis, aesthetic and sometimes vital prognosis of patients. The aim of this study was to  describe the anatomical, clinical and therapeutical aspects of circumcision complications in the Yaounde Gynaecology, Obstetrics and Paediatrics Hospital. It was a retrospective and descriptive study, of 15 cases of circumcision  complications collected and treated over a period of 10 years in patients from day 0 to 15 years in the Yaounde Gynaecology, Obstetrics and Pediatrics Hospital. We  collected 15 treated cases of circumcision complications over a period of 10 years. The average age of the patients was 5.57 years (7 months - 14 years). The mean interval between circumcision and complication was 10 months (3 hours - 2 years). The reason of the circumcision was ritual in all cases. Lesional aspects were  dominated by urethral fistulas (53.3%), followed by total amputation of the glans (6.7%) and or the penis (6.7%). We realized various therapeutic  procedures: urethral fistula closure (46.7%), meatoplasty (13.3%), wet dressing + antibiotic (6.7%), buccal mucosal  uretroplasty (6.7%), buried penis repair (6.7%),  vesicostomy (6.7%) and hemostasis (6.7%). Complications generated by the practice of circumcision in our environment are severe and surgical procedures needed for their correction are heavy  enough.


Keys words: Complications of circumcision, anatomic clinical aspects,  management, Yaoundé, Cameroun.

Published
2016-05-27
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-3756
print ISSN: 1997-3756