Prise en charge des fistules anales au Service de Chirurgie de l’Hôpital Militaire de Ouakam : à propos d’une série de 63 observations

  • B Diop
  • A A Dia
  • P A Ba
  • A Sy
  • Y Wane
  • S M Sarre
Keywords: Anus, fistule cryptoglandulaire, sphincter anal, séton Anus, cryptoglandular fistula, anal sphincter, seton

Abstract

La phase chronique de l’infection cryptoglandulaire du canal anal se traduit classiquement par un écoulement anal purulent résistant aux antibiotiques et toujours récidivant. L’évolution de la suppuration se fait le plus souvent vers la traversée de l’appareil sphinctérien à un niveau plus ou moins haut. Elle favorise les récidives et peut compromettre la continence anale lors de l’exérèse chirurgicale. La cure par fistulectomie et ligature élastique reste une procédure d’actualité dans notre contexte. Pour ce faire, une étude rétrospective descriptive ayant colligée 63 cas de fistules anales à l’hôpital militaire de Ouakam était menée et les aspects épidémiologiques et thérapeutiques analysés. Notre série était composée de 52 hommes et 11 femmes soit un sex ratio de 5/1. L’âge moyen était de 38 ans avec des extrêmes de 21 ans et 62 ans. Le motif de consultation était un écoulement anal purulent et récidivant dans 100% des cas. La fistule anale était associée à des hémorroïdes de grade 2 et grade 3 dans 11 cas et 7cas respectivement. L’orifice externe était situé dans le quadrant postérieur dans 48 cas soit 76%, dans le quadrant antérieur dans 12 cas soit 19%. Il était situé de part et d’autre de la ligne médiane dans 2 cas. L’orifice externe se situait à moins de 3 cm de la marge anale dans 52 cas soit 82%. La fistule était trans-sphinctérienne dans 73%. Une fistulectomie et une ligature élastique serrée étaient réalisées chez 53 patients soit 84% présentant une fistule trans-sphincterienne. Un drainage au séton était réalisé chez 6 patients. La fistule était sous cutanée chez 4 patients et une fistulectomie simple réalisée sans ligature élastique. Des complications étaient notées chez 7 patients. Il s’agit d’incontinence au gaz chez 4 patients sans incontinence fécale et une récidive de la fistule chez 3 patients. Une cicatrisation complète de la fistule était obtenue à court terme dans 98%. Cinquante et un patients étaient suivis et 12 patients perdus de vue après 6mois de suivi. Aucune récidive n’était notée. Pour conclure, la fistulectomie et la ligature élastique serrée demeure une procédure intéressante dans les fistules trans-sphincteriennes. L’identification du trajet fistuleux par un cathétérisme doux, atraumatique, et la chute spontanée de l’élastique en postopératoire sont essentielles. Les récidives sont rares et l’impact sur la continence minime.

Mots clés : Anus, fistule cryptoglandulaire, sphincter anal, séton.

English Abstract

The chronic phase of the cryptoglandular infection of the anal canal usually results in a purulent anal flow resistant to antibiotics and always recurring. The evolution of suppuration is most often directed towards the crossing of the sphincter to a more or less high level. It promotes recurrences and may compromise anal continence during the surgical procedure. The cure by fistulectomy and elastic ligature remains a topical procedure in our context. A retrospective and descriptive study of 63 cases of anal fistula at Ouakam military hospital was carried out and the epidemiological and therapeutic aspects analyzed. Our series was composed of 52 men and 11 women, a sex ratio of 5/1. The average age was 38 years with extremes of 21 years and 62 years. Patients complaint for purulent and recurrent anal flow in 100% of the cases. Anal fistula was associated with grade 2 and grade 3 hemorrhoids in 11 cases and 7 cases respectively. The external orifice was located in the posterior quadrant in 48 cases, ie 76%, in the anterior quadrant in 12 cases, ie 19%. It was located on either side of the median line in 2 cases. The external orifice was less than 3 cm from the anal margin in 52 cases, or 82%. The fistula was transsphincteric in 73%. Fistulectomy and tight elastic ligation were performed in 53 patients, ie 84% with transsphincteric fistula. Seton drainage was performed in 6 patients. The fistula was subcutaneous in 4 patients and a simple fistulectomy performed without elastic ligature. Complications were noted in 7 patients. These included gas incontinence in 4 patients without fecal incontinence and fistula recurrence in 3 patients. Complete fistula healing was obtained in the short term in 98%. Fifty-one patients were followed up and 12 patients lost to follow-up after 6 months of followup. No recurrence was noted. To conclude, fistulectomy and tight elastic ligation remains an interesting procedure in transsphincter fistulae. The identification of the fistulous tract by a soft, atraumatic catheterization and the spontaneous fall of the elastic in postoperative period are essential. Recurrences are rare and the impact on continence minimal.

Keywords : Anus, cryptoglandular fistula, anal sphincter, seton

Published
2018-01-04
Section
Original Paper

Journal Identifiers


eISSN: 1997-3756
print ISSN: 1997-3756