Les tumeurs cérébrales : Quel algorithme pour une prise en charge utile et efficiente à l’Hôpital Central de Yaoundé?

  • V.P. Djientcheu
  • O. Haman
  • O.B. Bito
  • O. Ndome
  • G.E. Guegang
Keywords: tumeurs cérébrales, arbre décisionnel, Yaoundé.

Abstract

Les tumeurs cérébrales désignent l’ensemble des processus expansifs intracrâniens bénins ou malins, primaires ou secondaires se développant au dépend des tissus intracrâniens. Leur grande diversité histologique, la multiplicité des protocoles de prise en charge, les ressources limitées des patients dans notre environnement rendent le traitement, l’évaluation et le suivi difficiles. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de mener cette étude portant sur la détermination d’un algorithme pour la prise en charge des tumeurs intracrâniennes à l’Hôpital Central de Yaoundé. Ils’agissait d’une étude transversale descriptive menée dans le service de neurochirurgie de l’Hôpital Central de Yaoundé pendant la période allant du 1er Décembre 2011 au 31 Mai 2017 où tous les patients pris en charge pour processus expansif intracrânien ont été rétrospectivement inclus. Les données étaient collectées à l’aide d’une fiche technique préétablie sous forme de questionnaire visant à recueillir les informations sur les données sociodémographiques, les données cliniques, les données para-cliniques, l’histologie, le protocole utilisé et le traitement administré. Les analyses statistiques étaient effectuées à l’aide des logiciels Excel version 2013 de Microsoft® et Epi-info dans sa version 3.5.4. 121 tumeurs cérébrales ont été inclues. La confirmation histopathologique était obtenue dans 98 cas. 46 patients (46,9%) étaient de sexe masculin et 52 patients(53,1%) de sexe féminin. L’âge moyen était de 40,3± 16,2 ans avec des extrêmes de 05 et 78 ans. Les types histologiques étaient largement dominés par les méningiomes (49%), suivis des adénomes hypophysaires (18,4%), les astrocytomes de bas grade (11,2%), les glioblastomes 5,1%), les craniopharyngiomes (5,1%) et les métastases (3,1%). Les autres tumeurs étaient peu représentées. Plusieurs protocoles étaient utilisés dans le service selon les chirurgiens,selon le type d’imagerie fonctionnelle disponible dansl’hôpital au moment du diagnostic,selon lesressourcesfinancières du patient et des facteurs culturels. Compte tenu de la prédominance des tumeurs primaires bénignes ou malignes dans notre série (3,3%) des métastases, nous avons conçu un arbre décisionnel où après l’imagerie cérébrale, l’acte chirurgical passe en priorité (diagnostic histologique et traitement) ; le bilan d’extension ou la recherche de la lésion primaire s’effectue dans un 2ème temps et sera orienté par l’histologie. Ce travail a permis de montrer que le bilan d’extension et de la recherche du foyer primaire ne doit pas être systématique devant tout PEIC tumoral dans notre environnement, sauf dans le cas des lésions multiples ou d’antécédent de tumeur primaire connu. Cependant, un audit annuel est nécessaire pour monitorer le ratio coût-bénéfice en permanence.

Mots clés : tumeurs cérébrales, arbre décisionnel, Yaoundé.

Brain tumors refer to all benign or malignant intracranial expansive processes, primary or secondary, developing at the expense of intracranial tissues. Their great histological diversity, the multiplicity of treatment protocols and the limited resources of patientsin our environment make treatment, evaluation and monitoring difficult. This is why we decided to conduct this study on the determination of an algorithm for the management of intracranial tumors at Yaoundé Central Hospital. This was a descriptive cross-sectional study conducted in the Neurosurgery Department of Central Hospital of Yaounde from December 1, 2011 to May 31, 2017 where all patients supported for intracranial expansive process were retrospectively included. The data were collected using a preestablished technical form in the form of a questionnaire aimed at collecting socio-demographic information, clinical data, para-clinical data, histology, the protocol used and the treatment administered. The statistical analyzes were carried out by Excel version 2013 of Microsoft® software and Epi-info version 3.5.4. 121 brain tumors were included. Histopathological confirmation was obtained in 98 cases. The male sex was found in 46 cases (46.9%) and the female sex in 52 (53.1%). The average age of the series was 40.3 ± 16.2 with extremes of 05 and 78 years. The histological types were largely dominated by meningiomas (49%), followed by pituitary adenomas (18.4%), low grade astrocytomas (11.2%), glioblastomas 5.1%), craniopharyngiomas(5, 1%) and metastases (3.1%). Other tumors were poorly represented. Several protocols were used in the service according to the surgeons, depending on the type of functional imaging in the hospital at the time of diagnosis depending on the patient's financial resources and cultural factorsrelated to the patient. Given the predominance of primary benign or malignant tumors in our series (3.3%) of metastases, we designed a decision tree where after brain imaging , the surgical procedure is given priority (histological diagnosis and treatment); the extension assessment or the search forthe primary lesion is carried out in a second time and guided by histology. This work made it possible to show that the assessment of extension and research of the primary focus should not be systematic before any intracranial expansive process tumor in our environment, except in the case of multiple lesions or history of known primary tumor. However, an annual audit is necessary to monitor the cost-benefit ratio permanently.

Key words: Brain tumors, decision tree, Yaoundé

Published
2019-08-26
Section
Original Paper

Journal Identifiers


eISSN: 1997-3756
print ISSN: 1997-3756